Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Le commentaire en français : les figures de style

Le commentaire littéraire fondé sur la Méthode Des GROSSES CLEFS © permet de comprendre un texte. Après la grammaire, les oppositions, les cinq sens, la conjugaison et le champ lexical, il reste à voir les figures de style.

figures de style, commentaire, français, méthode des 6 grosses clefs, analyse, lecture, texte, bac, facile

repères : thème des examens : le commentaire

Méthode

Nous avons présenté la Méthode Des GROSSES CLEFS ©. Il s’agit de prendre le texte sous six angles à l'aide d'un moyen mnémotechnique : après la grammaire, les oppositions, les sens, la conjugaison, le champ lexical, nous nous intéresserons aujourd'hui aux figures de style.

    6           GROSSES                                      CLEFS

 

Gr : grammaire                               C : Conjugaison

OS : oppositions                            le : champ lexical 

SE : les 5 sens                            FS : figures de style

Personnification

Dans l'article précédent, nous vous avons montré les différentes figures de style, voyons aujourd'hui ce que nous pouvons relever dans le poème de Ronsard. Nous pouvons évidemment noter la personnification de la fleur (jeunesse, jaloux, Aube, pleurs, amour, languissante, meurt) qui est introduite par la comparaison avec " comme".

"Ainsi" répond à "comme" pour introduire le parallèle entre la fleur et la femme.

La construction du premier tercet suit la même construction que les quatrains lorsqu'il s'agit de la femme. On voit aussi la personnification de "la terre et du ciel". La métaphore de la Parque pour évoquer la mort. On peut relever aussi les circonstances de la mort douloureuses "battue" et "tuée".

C'est un parallèle fait entre la femme et la rose, l'une et l'autre unie dans leur commune destinée à la fois dans la vie et dans la mort. On peut à cet égard noter les nombreuses répétitions qui se trouvent en miroir et dans la description de le rose et de la femme.

"En sa belle jeunesse, en sa première fleur," vers 2

"Ainsi en ta première et jeune nouveauté", vers 9

Unité

La vie les unit par la même beauté qui se fane progressivement avant de les conduire à la mort. Mais c'est aussi dans la mort que la rose et la femme se rejoignent "ton corps ne soit que rose", c'est cette fois la femme qui devient une chose de la nature au dernier tercet qui revient en boucle avec le premier quatrain. D'une rose à une autre...

Le poète les réunit ainsi dans ce poème qui leur offre une éternité.

Versification

Il faut aussi exploiter les éléments propres à la poésie : présenter le sonnet (deux quatrains/ 2 tercets) ; compter le nombre de pieds (12) soit des alexandrins. Voir la nature des rimes embrassées abba. abba. aab. aab. Il faut aussi chercher les  allitérations en s,  v, m  (vers 1-2-3) glissantes et douce s'opposant au p coupant des "pleurs au point" et ainsi de suite vers par vers.

Comme on voit sur la branche au mois de mai la rose,
En sa belle jeunesse, en sa première fleur,
Rendre le ciel jaloux de sa vive couleur,
Quand
l’Aube de ses pleurs au point du jour l'arrose ;

La grâce dans sa feuille, et l’amour se repose,
Embaumant les jardins et les arbres d’odeur;
Mais battueou de pluie,
 ou d’excessive ardeur,

Languissante elle meurt, feuille à feuille déclose.

Ainsi en ta première et jeune nouveauté,
Quand la terre et le ciel honoraient ta beauté,
La Parque t’a tuée, et cendres tu reposes.

Pour obsèques reçois mes larmes et mes pleurs,
Ce vase plein de lait, ce panier plein de fleurs, 
Afin que vif et mort, ton corps ne soit que roses.

Pierre de Ronsard, Amours, 1560

Nous verrons, dans l'article suivant, les registres littéraires avant de proposer un plan selon une méthode précise.

repère à suivre : les registres littéraires.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article