Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

L'instauration d'un régime de terreur dans la "ferme des animaux" (Orwell)

L'intérêt de la ferme des animaux d'Orwell réside dans l'analyse des rapides dérives politiques qui vont se poser dès la fin du régime tsariste symbolisé par le propriétaire, Mr Jones. La terreur va régner en maître...

ferme, anaimux, Orwell, terreur, thème, animaux, littérature

 

repères : thème des animaux- l'étude

Il a été précédemment présenté les deux œuvres, objets de l'étude du mois consacrée aux animaux, miroirs des hommes ?  

Chantecler d'Edmond Rostand, pièce de théâtre créée en 1910 sans rencontrer un franc succès,

La ferme des animaux de George Orwell, roman publié en 1945 qui ne suscite plus guère d'intérêt de nos jours...

 

Plan

Accédons ensemble dans un autre lieu plus vaste, composé certes de poules et de coqs, mais également de cochons, chevaux, vaches, moutons, chats, corbeaux outre des animaux sauvages....Bienvenue à la ferme des animaux !

Nous analyserons, si vous le voulez bien, les points suivants : 

Il a été montré dans quelles conditions les animaux de la ferme ont pris les commandes de leur vie. Achevons notre étude aujourd'hui.

Dérives politiques

L'intérêt du livre réside dans l'analyse des rapides dérives politiques qui vont se poser dès la fin du régime tsariste symbolisé par le propriétaire, Mr Jones.

La question de l'égalité, fondement du nouveau régime, va connaître des aménagements au bénéfice des  seuls membres du Parti :

« Les animaux s’attendaient au partage équitable qui leur semblait aller de soi. Un jour, néanmoins, ordre fut donné de ramasser les pommes pour les apporter à la sellerie, au bénéfice des porcs. On entendit bien murmurer certains animaux, mais ce fut en vain. Tous les cochons étaient, sur ce point, entièrement d’accord, y compris Napoléon et Boule de Neige. Et Brille-Babil fut chargé des explications nécessaires

« Vous n’allez tout de même pas croire, camarades, que nous, les cochons, agissons par égoïsme, que nous nous attribuons des privilèges. En fait, beaucoup d’entre nous détestent le lait et les pommes. C’est mon propre cas, Si nous nous les approprions, c’est dans le souci de notre santé. Le lait et les pommes (ainsi, camarades, que la science le démontre) renferment des substances indispensables au régime alimentaire du cochon. Nous sommes, nous autres, des travailleurs intellectuels. La direction et l’organisation de cette ferme reposent entièrement sur nous. De jour et de nuit nous veillons à votre bien.  (...)» (chapitre 3)

Terreur

La terreur va régner en maître, les animaux vont se voir tenus en bride ou éliminés progressivement....

Le livre fustige en réalité toutes les compromissions avec l'idéal démocratique qui ne sont pas propres qu'à l'ère soviétique mais qui existent sous toutes les latitudes et à toutes les époques...

Repères à suivre : l'étude :  synthèse 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lizagrèce 24/02/2011 21:44



La démocratie existe - avec des imperfections ... Mais l'idéal démocratique ? Qu'est-ce ?



Litteratus 25/02/2011 18:25



la liberté et la paix...



flora 24/02/2011 15:08



La planification qui sait mieux que vous-mêmes où réside votre bien...



Litteratus 24/02/2011 18:41



la dictature dans toute son ampleur....