Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

 Bienvenue à la ferme des animaux ! ( Orwell)

Dans la ferme des animaux, Orwell décrit un monde terrible, d'une injustice criante. Les animaux dotés du langage s'expriment pour critiquer le joug de l'homme qui les fait souffrir...

thème, animaux, bêtes, ferme des animaux, Orwell, souffrance, injustice, etude

 

 

repères : thème des animaux- l'étude

Il a été précédemment présenté les deux œuvres, objets de l'étude du mois consacrée aux animaux, miroirs des hommes ?  

Chantecler d'Edmond Rostand, pièce de théâtre créée en 1910 sans rencontrer un franc succès,

La ferme des animaux de George Orwell, roman publié en 1945 qui ne suscite plus guère d'intérêt de nos jours...

Quittons donc la quête esthétique proposée par Rostand dans son étroite basse-cour ! Changeons de cadre !

Plan

Accédons ensemble dans un autre lieu plus vaste, composé certes de poules et de coqs, mais également de cochons, chevaux, vaches, moutons, chats, corbeaux outre des animaux sauvages....Bienvenue à la ferme des animaux !

Nous analyserons, si vous le voulez bien, les points suivants : 

 Injustice

Loin des images bucoliques de la vie aux champs, le livre nous projette -sans préambule- dans un monde terrible, d'une injustice criante.

Les animaux dotés du langage s'expriment en assemblée convoquée d'urgence par Sage l'Ancien, cochon le plus honorable de la ferme, qui a fait un rêve dont il entend bien faire part à ses compagnons :

« Quelle est donc, camarades, la nature de notre existence ? Regardons les choses en face nous avons une vie de labeur, une vie de misère, une vie trop brève. Une fois au monde, il nous est tout juste donné de quoi survivre, et ceux d’entre nous qui ont la force voulue sont astreints au travail jusqu’à ce qu’ils rendent l’âme. Et dans l’instant que nous cessons d’être utiles, voici qu’on nous égorge avec une cruauté inqualifiable. Passée notre première année sur cette terre, il n’y a pas un seul animal qui entrevoie ce que signifient des mots comme loisir ou bonheur. Et quand le malheur l’accable, ou la servitude, pas un animal qui soit libre. Telle est la simple vérité. » (chapitre 1)

Souffrances

Les animaux souffrent ainsi du joug de l'homme qui est un être malfaisant qui non seulement profite du labeur des bêtes mais les condamne à une mort certaine puisque invariablement « à la fin aucun animal n’échappe au couteau infâme. » (chapitre 1).

Les créatures de la ferme vont chercher ensemble à mettre fin à cette situation inique. De quelle manière ? Par la négociation, par la grève ou par... la révolution ?

Repères à suivre : l'étude : La révolution à la ferme,

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Luna 07/06/2011 11:31



J'adore ce livre, j'adore la façon dont c'est raconté : simple, sans détour, Orwell ne nous cache rien et c'est ce qui donne ce côté aussi horrible à ce livre.
On se sent totalement impuissant devant cette histoire, les personnages sont totalement aveugles face à ce qui se passe autour d'eux, mais ce serait la même chose pour nous si on était à leur
place... Je crois que c'est un livre qui rétablit la vérité qui nous remet à notre place : après l'avoir lu, plus personne ne peut dire "j'aurais été à leur place, je me serais battu"... Je crois
qu'après avoir lu "La ferme des animaux" on comprend réellement qui sont les victimes des régimes totalitaires, ce qu'il se passe et je crois que ça encourage notre respect pour ces gens qui
n'ont pas eu le choix, qui croyaient en leur liberté et qui ne l'ont jamais vue...
Je crois que c'est tout simplement un livre à lire.

D'ailleurs, si ça t'intéresse, je viens de publier mon avis sur ce livre sur mon blog...
Joli article, je reviendrais ;)
Bonne continuation !!



Litteratus 07/06/2011 19:49



!



lylyI 23/02/2011 13:37



Coucou


Je voulais mettre comme toi, "vous aimerez peut-être" en bas de l'article mais je


ne sais où écrire le code qu'ils donnent


T'en souviens-tu ?


Si oui, merci pour ton aide



Litteratus 23/02/2011 15:42



je t'ai répondu directement avec le formulaire de contact de ton blog...



lylyI 23/02/2011 12:55



Bonjour L


Ah oui, ça sent le soulèvement ça !


C'est très d'actualité !


Bises, Lyly



Litteratus 23/02/2011 13:30



L'instantanéité de l'actualité à la Gazette !



lizagrèce 22/02/2011 21:22



Il ne faut pas oublier que si l'homme est un prédateur les animaux aussi.



Litteratus 23/02/2011 13:29



Bien noté, Mdame !