Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

La possession des livres par une élite

 

Il sera question d’examiner la possession des livres à l’époque où ils étaient rares et chers.

bibliothèque, thème, livres, histoire, coût, cher

 

 

Repères : thème de la bibliothèque : présentation

 

Dans l’article précédent, nous avons présenté l’étymologie du mot bibliothèque ainsi que sa définition et le glissement sémantique. Aujourd’hui, nous verrons dans quelles conditions la possession de livres s’est effectuée au temps où ils étaient rares et chers. Ils étaient réservés à une élite cultivée.

 

Religion

Les bibliothèques* étaient constituées dans les premiers temps à des fins religieuses. On les trouvait ainsi dans des sanctuaires du temple (Memphis, Suse, Jérusalem, Carthage, etc…)

Chez les Grecs, on mentionne la bibliothèque du tyran Pisistrate à Athènes. C’est plus tard , à l’époque hellénistique, celle qui mena Alexandre le Grand à la conquête du monde méditerranéen et de l’Asie, que l’on compte le plus grand nombre de bibliothèques. On pense à celle d’Alexandrie notamment qui brûla.

 

Ce goût pour les livres fut repris sous l’Antiquité romaine avec notamment Cicéron qui fut un authentique bibliophile.

 

Ouvrages

De quels livres parlons-nous ? Il s’agit d’ouvrages copiés à la main** par des scribes sur de nombreux supports : l’argile, le papyrus, la lame de bambou, la feuille de palmier. L’évolution s’opère différemment selon les civilisations.

Les Chinois connaissent au début de notre ère le papier alors que le parchemin (peau d’animal traitée donc onéreuse) apparaît au Moyen-Âge.

Par ailleurs, le codex, qui est un livre avec plusieurs feuillets reliés, s’impose dès le 2e siècle. Le support contient de plus en plus d’informations en vue d’une plus grande diffusion. Il faut attendre le papier dont le coût est moins onéreux que le parchemin. Il est introduit au XIIe siècle en Occident par le monde arabe reprenant les techniques chinoises.

 

Imprimerie

Avec la révolution de l’imprimerie, au milieu du XVe siècle, par Gutenberg, le papier a facilité la diversité d’ouvrages. C’est le temps des incunables, premiers ouvrages imprimés avec de la typographie et illustrés avec des gravures sur bois rehaussées par un coloriage fait à la main. (livres entre le début de l’imprimerie jusqu’au 31 décembre 1500).

Avec le mouvement de l’humanisme, l'imprimerie va diffuser d'abord des textes connus depuis l'Antiquité, mais aussi des textes originaux, souvent en langue courante et non plus en latin. On trouve des ouvrages pédagogiques, des livres de prières, des petits opuscules qui vont fleurir en nombre. Le libraire se fait imprimeur.

 

 

La possession de livres reste là encore réservée à une poignée de personnes lettrées et riches…

Il faut attendre le XIXe siècle pour voir l’essor du livre bon marché.

 

Repère à suivre : possession de livres bon marché

 

 

Sources :

*Encyclopédie Larousse 1903,

** http://classes.bnf.fr/livre/arret/histoire-du-livre/premiers-supports/index.htm

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article