Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Deux romans sur Paris (Soupault, Delfino)

Le thème de Paris dans la littérature nous conduit à analyser un roman surréaliste intitulé, les dernières nuits de Paris de Philippe Soupault avec un roman contemporain, poétique aussi, de Jean-Paul Delfino, pécheurs d'étoiles. Les deux œuvres ont en commun un certain nombre de points qui seront étudiés.

Deux romans sur Paris Soupault Delfino thème

 

Repères : thème de Paris : étude

 

Dans l’article précédent, nous avons choisi la problématique de l’étude consacrée à Paris. Elle portera, en effet, sur une folle échappée parisienne entre mystères et poésie. Pour ce faire, nous avons choisi deux romans totalement différents dans leur registre, mais qui ont pour objet de se nouer autour de la capitale. Il s’agit des œuvres suivantes :

  • Les dernières nuits de Paris de Philippe Soupault, publié en 1928,
  • Les pêcheurs d’étoiles de Jean-Paul Delfino, publié en 2016

Découvrons l’intrigue de ces ouvrages.

 

Surréalisme

Les dernières nuits de Paris est un roman surréaliste, qui se situe durant l’entre-deux-guerres. Le narrateur, qui n’a pas vraiment d’occupation dans la vie, déambule dans Paris, la nuit, avant de rencontrer une femme qui le fascine. Il s’agit d’une prostituée dénommée Georgette. Il la suit avec curiosité avant d’assister à une scène violente : un meurtre a été, en effet, commis. Il reste que cette femme exerce sur lui un pouvoir mystérieux et obsédant : il fait tout pour mieux la connaître. Pour cela, il entre en relation avec le milieu de la pègre. 

 

Nous resterons dans le même cadre spatio-temporel avec le roman de Jean-Paul Delfino. 

 

Poésie

Disons le d'emblée, Les pêcheurs d’étoiles est roman parfaitement jubilatoire et profondément poétique. Il place aussi deux immenses personnages au cœur de l’intrigue : Blaise Cendrars et Erik Satie. Les deux hommes ont en commun de mener une vie de misère. Cela ne les empêche pas de poursuivre, dans des conditions difficiles, leur entreprise créatrice. Une nuit s’offre à eux. Ils vont partir en quête du premier amour de Satie, prétexte à l'évocation de leur art.

 

C’est une histoire d’amitié à la vie, à la mort qui se noue aussi dans les vapeurs d’alcool.

 

Il reste à examiner le plan de l’étude comparée  :

 

 

Repère à suivre : une déambulation la nuit, à Paris.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article