Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Thème de Paris : ville de l’amour

Paris dans la littérature évoque aussi la ville de l'amour. Le thème de la femme revient comme un mystère, car elle est dotée de pouvoirs étranges dans le roman de Soupault, lorsqu'elle n'est pas une énigme dans celui de Jean-Paul Delfino.

 

thème de la ville, Paris, littérature, amour, roman, Delfino, Soupault

Repères : thème de Paris : étude

Dans l’article précédent, nous avons continué l’étude consacrée à une folle échappée parisienne entre mystères et poésie au travers de la lecture croisée de deux romans emblématiques que nous avons préalablement présentés :

  • Les dernières nuits de Paris de Philippe Soupault, publié en 1928,
  • Les pêcheurs d’étoiles de Jean-Paul Delfino, publié en 2016.

 

Nous avons abordé l’ambiance mystérieuse de la nuit, la géographie particulière, la thématique du temps, et les nombreuses rencontres souvent improbables. Voyons aujourd’hui Paris sous l’angle des amours. 

 

Les deux romans mettent le thème de la femme au cœur de leur récit. Il s’agit de quêtes idéales. 

 

Mystère

Dans les dernières nuits de Paris, on a vu que le narrateur est obsédé par une fille de joie, Georgette, qu’il suit le soir avant de rencontrer le monde interlope dans lequel elle règne. Cette femme a bien quelque chose de fascinant, puisque tous les protagonistes de l’action convergent vers elle. Que peut-elle avoir de si original ? Un mystère. 

 

Au chapitre IV, Georgette apparaît comme un être singulier avec son visage d’enfant vieilli. On voit le jeu des oppositions cher aux surréalistes. Le narrateur est aussi sensible à son parfum singulier. Mais il considère que c’est cette capacité à incarner une ombre qui le bouleverse. Tout glisse sur elle, les jugements, les paroles, l’amour… et pourtant elle demeure obsédante. 

 

Pouvoir

Georgette exerce aussi un étrange pouvoir, celui de « transfigurer la nuit »(page 42). C’est une caractéristique puissante que le narrateur lui reconnaît en propre. Il dit, en effet : « Grâce à elle qui n’était qu’une des cent mille, la nuit de Paris devenait un domaine inconnu, un immense pays merveilleux plein de fleurs, d’oiseaux, de regards et d’étoiles, un espoir jeté dans l’espace. »(page 42). Cette faculté qu’à Georgette de réenchanter la capitale a aussi un corollaire.

 

Le jour, elle devient banale, fade. On assiste ainsi à une dichotomie entre Georgette de jour et Georgette de nuit. Deux faces de la même femme qui rend tout le monde fou lorsqu’elle disparaît. 

 

La quête de la femme chez Delfino prend aussi les allures d’un idéal impossible à trouver…

 

On a vu précédemment que la recherche de Biqui dans tous les coins du Paris nocturne sert de prétexte à une folle échappée de Satie et Cendrars. Il reste que la question de l’amour est vécue différemment par les deux artistes. Si la femme fait figure d’énigme pour le premier, c’est plutôt sous l’angle de la culpabilité que cette thématique se pose pour le second. 

 

Énigme

La recherche de Suzanne Valadon est vouée à l’échec pour deux bonnes raisons. Cet amour remonte à un passé lointain et surtout il n’a jamais été partagé. Durant trente-deux années, Satie n’a vécu, en effet, que dans ce souvenir qui se réveille, cette nuit-là, justement à l’approche de la mort et dans les vapeurs de l’alcool. On comprend dès lors le caractère vain de cette démarche. Cela n’empêche pas la quête poétique à laquelle Cendrars se livre avec son ami : «Ta Biqui va faire ce que les femmes savent faire le mieux, en amour : le cabotage… »(page 50)

 

Miracle

Cendrars ne peut s’empêcher d’éprouver de la culpabilité pour sa femme et ses enfants abandonnés à New York après l’expérience mystique et poétique qu’il évoque.  L’homme a trouvé sa voie et revient en Europe pour satisfaire sa vocation littéraire. Nous verrons justement dans un dernier article que ces deux romans proposent bien deux folles échappées romanesques.

 

Repère à suivre : deux folles échappées romanesques

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article