Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Les deux rives du pont (F.Pavloff)

 

Les deux rives du pont (F.Pavloff)

Repères : thème du pont : l'étude

 

Précédemment, il a indiqué que l'étude des deux romans de Franck Pavloff et de Maylis de Kérangal était circonscrite au rôle de l'espace et du temps. Débutons aujourd'hui avec les deux rives du pont de Ran-Mositar...

***

Contexte du projet

Le Pont de Ran-Mositar nous plonge dans la réalité crue d'un pays d'Europe de l'Est laissé en lambeaux après une effroyable guerre civile. Séparés par les rives de la Vitoul, deux communautés se regardent avec une haine farouche ; elles s'imputent mutuellement la responsabilité des exactions et viols commis en réalité dans les deux camps. Le monde des vivants reste en prise directe avec les nombreux morts et disparus. Le sentiment de vengeance reste rivé dans le cœur des survivants qui ne vivent que d'expédients dans la misère la plus totale. Certaines femmes sont prêtes à toutes les basses compromissions :

  "Schwara s'assit sur ses talons fasciné par cette veuve qui s’approchait au plus près de ses tortionnaires pour entrer dans l'enfer où errait son homme, et qui séduisait les bourreaux pour sentir sur leur peau l'odeur des disparus. L'obsession de retrouver les siens menait aux plus immondes des arrangements." (page 41)* Un lourd climat de soupçon et de violence larvée subsiste ainsi dans cette période encore profondément troublée par des haines interconfessionnelles.

Le passé reste ancré dans la mémoire de tous les survivants.

Relèvement d'un pont, un symbole de paix

Dans ce contexte, la reconstruction du pays est totalement à repenser. Surgit alors dans ce récit le projet local de relever une infrastructure stratégique : il s'agit du pont piéton de Ran-Mositar. Cet ouvrage d'art du XVIème siècle en pierre, épargné par les invasions au fil des siècles constituait le symbole du rassemblement des deux communautés avant d'être détruit par un obus durant le conflit. Il s'agit autant de faire disparaître les traces d'une guerre, plaie vive, que de relier les deux rives. En un mot, le redressement de ce pont mythique vise à recréer un espace permettant de vivre ensemble.

Le financement bouclé, la main d'œuvre est activement recherchée pour ce travail monumental au sens littéral du mot. Il reste qu'une interrogation légitime et poignante demeure :

"A présent, en observant les travaux, ils se demandaient si reconstruire le pont piéton ne risquait pas de faire surgir les haines qui avaient engendré sa destruction." (page 55)

Ce projet peut-il amener les deux communautés antagonistes à vivre en paix ? Un sérieux doute subsiste...

Repères à suivre : l'étude : le chantier de reconstruction

 

* les références de l'ouvrage figurent dans la bibliographie publiée en fin de mois.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article