Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Une mauvaise nouvelle à annoncer (2)

Une mauvaise nouvelle à annoncer (2)

 

Repères : thème de la fratrie : le feuilleton : les déshéritées

 

Résumé : Raymond Cordier, retraité, vient d'être admis à l'hôpital à la suite d'un accident de la circulation. Sa femme, Annette, prévenue par la gendarmerie arrive à son chevet. Elle pense à ses jumelles de vingt-sept ans qu'elle doit prévenir.

***

Marie Cordier

Annette réfléchit en pensant à Marie et Manon, ses jumelles de vingt-sept ans, brunes, aux yeux noisette et au teint de pruneau. En dépit de leur ressemblance physique, à l'exception d'un grain de beauté distinctif sur la joue droite de la première, les sœurs Cordier avaient des caractères totalement opposés. Leur annoncer une telle nouvelle allait de toute manière provoquer des réactions imprévisibles. D'avance, la mère en avait des sueurs froides. Néanmoins elle s'exécuta.


L'épouse de Raymond Cordier tomba sur le répondeur de Marie. Cela ne l'étonna finalement guère, sa fille n'était jamais vraiment disponible. Exerçant la profession d'architecte en région parisienne, elle ne vivait qu'au travers d'une multiplicité de projets originaux plus ou moins réalistes. Son caractère indépendant et sa vive imagination l'avaient conduit à embrasser cette profession ardue. Expansive et pétulante, elle ne concevait sa vie qu'à cent à l'heure. Ce caractère entier la rendait plutôt complice avec sa mère dont le dynamisme légendaire était connu de tous. Mais les liens s'étaient distendus avec les années. Ses parents comprenaient ainsi que leur fille n'avait plus guère de temps à leur consacrer. La Normandie n'était en effet plus son port d'attache. Ils se disaient avec un pincement au cœur que ce n'est pas facile de voir ses enfants vivre loin d'eux.


Manon Cordier

Annette eut enfin plus de chance avec son autre fille, Manon, conservatrice du patrimoine, qui décrocha rapidement son téléphone. Un réconfort pour une mère d'avoir une fille sur qui compter. Calme, réservée, réaliste, elle semblait la plus réfléchie des jumelles. Elle avait toujours été proche de son père qui l'adorait, lequel lui donnait des marques d'affection que sa sœur répugnait à recevoir...

Instruite de la situation, Manon posa des questions sur les conséquences de l'accident, puis elle raccrocha, pressée, en assurant Annette de la rappeler dès que possible. Elle promit de contacter sa jumelle au plus vite.

 

Sa mère soupira. Ses enfants en cet instant lui semblaient loin. Il ne lui apparut pas que cette circonstance dramatique les ferait venir aussitôt. Elles étaient si insaisissables. Ce sentiment perçu avec une prégnance douloureuse dans le hall de l'hôpital n'était pourtant pas une nouveauté. Il remontait dès le premier jour où elle avait tenté de les prendre dans ses bras vingt ans plus tôt...

 

Repères à suivre : le feuilleton : les déshéritées : 3ème partie



Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article