Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gazette littéraire

Le sens du commerce d'Octave Mouret (Zola)

Repères : thème du commerce : l'étude

 

L'originalité d'un commerce de nouveautés

Le Bonheur des Dames, magasin de nouveautés dans le quartier St Augustin à Paris, où l'on trouve, comme son nom l'indique, les dernières tendances à la mode dans un nombre incalculable de rayons, est dirigé par Octave Mouret, jeune entrepreneur, plein d'audace doté au surplus d'un sens du commerce très sûr.

Son commerce innove en lui-même dans le Paris de la fin du XIXème siècle puisqu'il dépareille avec les sinistres boutiques étriquées du quartier qui regardent avec impuissance l'ascension économique de ce grand magasin qui les ruine inexorablement et dans lequel l'on trouve de tout à des prix défiant la concurrence.

 

Une "machine" à dévorer le chaland

Il faut dire que ce commerce atypique fait tout pour attirer le chaland ; le sens du commerce consiste précisément à tout mettre en œuvre pour fasciner, c'est à dire pour séduire les clients. En l'espèce, le jeune entrepreneur mise sur une catégorie particulière de la population, la femme. Il sait que la réussite de son magasin passe par la conquête de la femme et partant de toute sa maisonnée.

 «C’était la femme que les magasins se disputaient par la concurrence, la femme qu’ils prenaient au continuel piège de leurs occasions, après l’avoir étourdie devant leurs étalages. Ils avaient éveillé dans sa chair de nouveaux désirs, ils étaient une tentation immense, où elle succombait fatalement, cédant d’abord à des achats de bonne ménagère, puis gagnée par la coquetterie, puis dévorée. En décuplant la vente, en démocratisant le luxe, ils devenaient un terrible agent de dépense, ravageaient les ménages, travaillaient au coup de folie de la mode, toujours plus chère. Et si, chez eux, la femme était reine, adulée et flattée dans ses faiblesses, entourée de prévenances, elle y régnait en reine amoureuse, dont les sujets trafiquent, et qui paye d’une goutte de son sang chacun de ses caprices. » (chapitre 3)

Cette entreprise commerciale s'apparente à une vaste "machine" bien huilée destinée à « manger les femmes» (chapitre 3).

Repères : thème du commerce : l'étude : des méthodes de vente innovantes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

flora 18/04/2012 10:04


Je me souviens encore des descriptions de Zola, donnant littéralement le vertige  -  ce qui était probablement son but!

Litteratus 19/04/2012 17:17



le vertige en effet