Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gazette littéraire

Les méthodes innovantes de vente (Zola)

 

Repères : le thème du commerce : l'étude

L'expansion du commerce

Il a été indiqué précédemment que Le Bonheur des Dames est un magasin de nouveautés dans le quartier St Augustin à Paris, où l'on trouve, comme son nom l'indique, les dernières tendances à la mode dans un nombre incalculable de rayons.

Les techniques de vente mises en place par son directeur, Octave Mouret, sont d'une rare audace et ingéniosité. Il comprend que son magasin doit s'étendre pour proposer toujours plus de stands.

Sans scrupules, il étouffe les petits commerces adjacents avant de finir par racheter les fonds de commerce. Il suscite de ce fait des haines tenaces. La jalousie perce également le cœur de ses concurrents lorsqu'il dépense des sommes exorbitantes pour des encarts publicitaires ou vend à vil prix des articles d'appel.

 

Un spectacle permanent

Il comprend surtout avant les autres que les ventes ne sont jamais meilleures que lorsqu'un magasin est animé.

Octave Mouret prend des risques pour dynamiser son entreprise qui inquiètent aussi ses plus proches collaborateurs. Novateur en tout, il sait qu'il doit surprendre pour hisser son magasin à la tête des établissements de commerce.

C'est ainsi que brusquement, il décide un jour de désorganiser une partie du magasin. L'effarement du personnel le dispute à la grogne générale. Le directeur semble être devenu fou ! Ce dernier a en effet un coup de génie. Il a compris que la nouvelle disposition des articles, toujours plus nombreux, conduira les acheteuses à visiter le magasin dans un tourbillon de folie. Il s'agit en effet de perdre littéralement  les clientes dans le dédale des stands :

« Mais, dès la porte, ces dames étaient perdues. Elles tournèrent à gauche ; et, comme on avait déménagé la mercerie, elles tombèrent au milieu des ruches, puis au milieu des parures. Sous les galeries couvertes, il faisait très chaud, une chaleur de serre, moite et enfermée, chargée de l’odeur fade des tissus, et dans laquelle s’étouffait le piétinement de la foule. » (chapitre 9)

Cette méthode de vente donnera lieu à l’engrangement d'un chiffre d'affaires énorme. Le Bonheur des dames s'apparente donc à un véritable temple de la consommation. Le décor est attrayant, mais qu'en est-il de l'envers du décor ?

 

Repères : thème du commerce : l'étude : la métaphore de la machine

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

flora 19/04/2012 19:30


J'ai adoré ce roman que j'ai lu quand j'étais lycéenne. Malgré la fin un peu à l'eau de rose...

Litteratus 25/04/2012 20:40



le roman le plus optimiste des Rougon-Macquart...