La fièvre du commerce dans la littérature (Zola, Dutour)

 

 

Deux enseignes commerciales célèbres dans la littérature

(Repères : thème du commerce : l'étude)


Dans le précédent article, il a été montré le lien ténu entre la littérature et les réalités concrètes de la vie : le commerce ne pouvait échapper au regard acéré des écrivains.


Il vous est proposé dans le cadre de l'étude de lire deux romans très différents qui mettent au premier plan le sens du commerce. Deux enseignes commerciales nous invitent cordialement à les parcourir ensemble :


 - Le Bonheur des dames, de Émile Zola, roman publié en 1883 (le onzième de la somme romanesque des Rougon-Macquart),

- Au bon beurre de Jean Dutour, roman publié en 1952. (Il sera recommandé aux lecteurs de lire la préface de l'auteur qui évoque les conditions cocasses menant à la rédaction puis à la réception du livre par les critiques...)


Les débuts du marketing

Dans le premier, les secrets de la vente sous ses aspects les plus modernes (publicité, marketing...) seront dévoilés au travers de la vie d'un grand magasin parisien de la fin du 19ème siècle. Le tableau dépeint par Zola offre un contraste saisissant entre un magasin flamboyant et les terribles conditions de travail de ses employés.


Des trafics en tout genre

Dans le second roman, nous serons transportés dans une simple crémerie parisienne de 1940 à 1950 qui va prospérer grâce au marché noir. Loin d'être vécue comme une tragédie, l'occupation allemande servira de tremplin à la constitution de la fortune immense des époux Poissonard. Ces derniers se lancent à corps perdu avec un sens inné de l'organisation dans divers trafics et rackets sans éprouver le moindre scrupule.


Laissons-nous gagner par cette fièvre du commerce si merveilleusement retracée dans ces deux ouvrages remarquables.


Repères à suivre :  l'étude : le sens du commerce

Tag(s) : #Thème
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog