Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Rencontre avec Anne Brontë au nom d'emprunt d'Acton Bell

 

Rencontre avec Anne Brontë au nom d'emprunt d'Acton Bell

 

Repères : tour d'Angleterre : le West Yorshire


Anne, la cadette

Il vous est proposé de découvrir la moins connue des sœurs Brontë : Anne, la cadette. Cette dernière a participé à l'activité créatrice de ses aînées. Il existait en effet une véritable et saine émulation qui les a conduites à écrire en vers ou en prose.

 

Bronte_poems2.jpg

Les sœurs Brontë ont ainsi débuté dans le monde des Lettres par un recueil collectif de poésies publié en 1846. Rappelons qu'il était encore difficile pour une femme au XIXème siècle de se faire une place dans le milieu littéraire. L'usage d'un patronyme masculin restait donc la seule solution pour se faire publier. C'est ainsi que fut publié le recueil dénommé, Poems by Currer, Ellis and Acton Bell. Currer correspond à Charlotte, Ellis à Emily et Acton à Anne.


Notons que les auteurs ont choisi de porter le même nom Bell, qui utilise l'initiale de Bontë. La complicité artistique semble bien totale.

 

Acton Bell

Sous son pseudonyme, Anne a écrit en outre deux romans intitulés,Agnès Grey (1847) et la Recluse de Wildfell Hall publié en 1848 qui sont des romans étudiés en Angleterre. Il vous est proposé aujourd'hui de découvrir un poème d'Anne, plein de sensibilité et de reconnaissance : le poète réussit à dépasser sa peine devant la perte de l'absent, trop tôt disparu, pour laisser un sentiment de joie.

Une œuvre au ton si juste...

***


Oui, tu es parti ! et jamais plus
Ton sourire ensoleillé ne me réjouira ;
Mais je peux franchir la porte de la vieille église,
Arpenter le sol qui te recouvre,

Me tenir sur la pierre froide et humide,
Et penser que dessous, glacé, repose
Le cœur le plus enjoué que j’ai connu,
Le plus aimable que je connaîtrai jamais.

Pourtant, si je ne peux plus te voir,
Cela reste un réconfort de t’avoir vu ;
Et si ta vie éphémère est achevée,
Il est doux de penser que tu as été ;

De songer qu’une âme si près du divin,
Dans une forme si belle et angélique,
Unie à un cœur comme le tien,
A réjoui autrefois notre humble sphère.

Acton.

 

Un souvenir extrait du recueil Poems by Currer, Ellis, Acton Bell, Anne Brontë

1846

http://fr.wikisource.org/wiki/Un_souvenir

 

 

Source : wikipedia

 

Repères à suivre : Emily Brontë



Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article