Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gazette littéraire

Le prétexte de l’île (Marivaux/Tournier)

Repères : thème de l’île : l’étude

 

L’île, une question de prétexte ?

 

L’île, prétexte à un questionnement sur l’homme

L’insularité a fait naître dans l’imagination de beaucoup d’auteurs des œuvres audacieuses questionnant les hommes sur leur société. Très vite, il est apparu plus aisé de parler de sujets sérieux dans un cadre novateur, plus éloigné de nos contrées. Si toute vérité n’est pas forcément bonne à dire, autant la parer d’attraits exotiques. C’est le cas de Marivaux qui a planté le décor d’une de ses œuvres polémiques dans une île lointaine grecque. Il s’agit de L’île aux esclaves, comédie jouée pour la première fois en 1725. Il est également apparu nécessaire à un autre auteur de tenter une nouvelle expérience en revisitant le personnage de Robinson Crusoé, créé par Daniel Defoe, pour comprendre l’importance de l’Autre dans la composante de notre propre humanité. Cette expérience est décrite dans Vendredi ou les limbes du Pacifique de Michel Tournier, roman publié en 1967.

 

Deux intrigues brièvement présentées

Présentons brièvement l’intrigue de ces deux œuvres avant de connaître les contours de l’étude comparée qui vous sera proposée dans l’article suivant.

L’île aux esclaves de Marivaux met en scène -sous l’Antiquité grecque- des rescapés d’un naufrage échouant sur une île à la réputation redoutable.  En effet, les anciens esclaves y ont pris le pouvoir et se vengent de leurs anciens maîtres. En réalité, la vengeance se veut une réformation des caractères et s’appuie sur une inversion des rôles, les maîtres endossant la qualité d’esclaves afin de les faire réfléchir sur leurs comportements iniques. La comédie finit par des scènes de pardon conduisant à un retour à Athènes.

Vendredi ou les limbes du pacifique de Tournier met en scène l’abîme dans laquelle est plongé Robinson Crusoé avant qu’il n’organise une cité-jardin où règne l’abondance. L’arrivée impromptue de Vendredi causera des troubles dans l’ordonnancement de ce nouvel équilibre qui sera rompu avec l’explosion de la grotte et la perte de toutes ses réserves. Vendredi initiera son ancien maître à une vie proche de la nature et des possessions matérielles.

Voici donc deux œuvres très différentes qui s’appuient sur un même lieu, une île éloignée de la civilisation humaine. Il ne s’agit pas pour les personnages d’une sinécure, mais de vivre une expérience hors du commun, une véritable mise à l’épreuve.

Dans l’article suivant, nous présenterons les sept points de comparaison entre les deux œuvres.

Pour aller plus loin sur le résumé et l’analyse propre de chaque œuvre :

http://www.etudes-litteraires.com/tournier-vendredi-limbes-pacifique.php

http://www.etudes-litteraires.com/marivaux-ile-des-esclaves.php 

  Repères à suivre : étude : l’île, une mise à l’épreuve

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

lizagrèce 21/03/2014 14:44

Les îles sont à la fois fermées sur un territoire (vie en autarcie) et ouverte sur l'infini de l'horizon. Cette particularité donne de l'inspiration aux artistes de toutes les disciplines