Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

"Mon cœur, transparent pour elle seule, hélas ! cesse d'être un problème"(Verlaine)

 

(

Un coin de table, Fantin-Latour, Musée d'Orsay, Paris

(Verlaine, 1er assis à gauche)

 

Repères : thème de soi : présentation 

Le moi rêveur

Il a été indiqué dans l'article précédent que l’expérience de soi avait fait naître le doute, condition première à toute connaissance. Cette solitude fait aussi naître non plus des questionnements mais des rêves, sortes de chimères.

 

Découvrons avec Verlaine ce rêve familier qui brise la solitude de l'être en le rendant aimable, au sens premier du terme...

***

 

"Mon rêve familier

 

Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
D'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime
Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même
Ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend.

Car elle me comprend, et mon cœur, transparent
Pour elle seule, hélas ! cesse d'être un problème
Pour elle seule, et les moiteurs de mon front blême,
Elle seule les sait rafraîchir, en pleurant.

Est-elle brune, blonde ou rousse ? - Je l'ignore.
Son nom ? Je me souviens qu'il est doux et sonore
Comme ceux des aimés que la Vie exila.

Son regard est pareil au regard des statues,
Et, pour sa voix, lointaine, et calme, et grave, elle a
L'inflexion des voix chères qui se sont tues."

 

Mon rêve familier, Verlaine

 

http://fr.wikisource.org/wiki/Mon_r%C3%AAve_familier

 

repères à suivre : présentation : le bourreau de soi-même

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article