Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Publié par Litteratus

 

 

De la seule réalité palpable : soi (Descartes)

 

 

repères : thème de soi : présentation

 

Le cogito de Descartes

Il a été mis en évidence ce long compagnonnage de l'homme avec la solitude au travers d'un poème de Musset, il est temps de revenir à un philosophe qui a marqué l'histoire avec cette expérience insolite qu'il a faite.

Descartes a mis en évidence le doute comme méthode première de connaissance. Il a fait naître la célèbre formule, je pense donc je suis qui a fait partir tout savoir de la seule réalité tangible, soi.


***

"Ainsi, a cause que nos sens nous trompent quelquefois, je voulus supposer qu’il n’y avoit aucune chose qui fut telle qu’ils nous la font imaginer   ; et parce qu’il y a des hommes qui se méprennent en raisonnant, même touchant les plus simples matières de géométrie, et y font des paralogismes, jugeant que j’étais sujet à faillir autant qu’aucun autre, je rejetai comme fausses toutes les raisons que j’avais prises auparavant pour démonstrations ; et enfin, considérant que toutes les mêmes pensées que nous avons étant éveillés nous peuvent aussi venir quand nous dormons, sans qu’il y en ait aucune pour lors qui soit vraie, je me résolus de feindre que toutes les choses qui m’étaient jamais entrées en l’esprit n’étaient non plus vraies que les illusions de mes songes. Mais aussitôt après je pris garde que, pendant que je voulais ainsi penser que tout était faux, il fallait nécessairement que moi qui le pensais fusse quelque chose ; et remarquant que cette vérité, je pense, donc je suis, était si ferme et si assurée, que toutes les plus extravagantes suppositions des sceptiques n’étaient pas capables de l’ébranler, je jugeai que je pouvais la recevoir sans scrupule pour le premier principe de la philosophie que je cherchais."


Discours sur la méthode, Descartes (4ème partie)

http://fr.wikisource.org/wiki/Page:%C5%92uvres_de_Descartes,_%C3%A9d._Cousin,_tome_I.djvu/164

 

Repères à suivre : présentation : Le rêve (Verlaine)

Commenter cet article