Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Un commerçant bien peu amène (Dickens)

Repères : le commerce dans la littérature 

 

 

Bienvenue chez Scrooge et Marley !

 Après avoir évoqué l'une des modalités de la création des richesses, entrons aujourd'hui dans la boutique d'un commerçant bien particulier.

Vous voici chez Scrooge et Marley !

Son gérant, Scrooge, possède un sens du commerce est bien particulier ainsi que vous pourrez le constater.

***

"La maison de commerce était connue sous la raison Scrooge et Marley. Quelquefois des gens peu au courant des affaires l’appelaient Scrooge-Scrooge, quelquefois Marley tout court ; mais il répondait également à l’un et à l’autre nom ; pour lui c’était tout un.

Oh ! il tenait bien le poing fermé sur la meule, le bonhomme Scrooge ! Le vieux pécheur était un avare qui savait saisir fortement, arracher, tordre, pressurer, gratter, ne point lâcher surtout ! Dur et tranchant comme une pierre à fusil dont jamais l’acier n’a fait jaillir une étincelle généreuse, secret, renfermé en lui-même et solitaire comme une huître. Le froid qui était au dedans de lui gelait son vieux visage, pinçait son nez pointu, ridait sa joue, rendait sa démarche raide et ses yeux rouges, bleuissait ses lèvres minces et se manifestait au dehors par le son aigre de sa voix.(....)"

Conte de Noël, Dickens

http://fr.wikisource.org/wiki/Conte_de_No%C3%ABl/1

 

Repères à suivre : le commerce dans la littérature :  la chaleur d'un commerce

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L

Comme on dit : "je vais peut-être changer de crèmerie ! "


http://maisondeliza.over-blog.fr
Répondre
L


La crèmerie, toujours elle !



A

C'est sûr, ça ne donne pas envie de rentrer dans sa boutique ...!
Répondre
L


En tout cas de ne pas y rester plus que de besoin...