Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

La confidence (Catulle Mendès)

Le thème de l'Autre dans la littérature offre la vision amicale de l'Autre comme celle que propose le poète Catulle Mendès.

 

thème, autre, littérature, Catulle Mendes


 

repères : thème de l'Autre : L'Un et l'Autre (V)

Dans l'article précédent, nous avons mis en évidence le paradoxe de la formule de Rimbaud, "je est un autre". Voyons aujourd'hui l'un et l'autre réunis en bonne intelligence.

Catulle Mendès

Catulle Mendès* est un poète français né en 1841 et décédé en 1909. Il appartient au mouvement du Parnasse et apparaît comme un disciple sans originalité de Baudelaire, de Leconte de Lisle et de celui qui est devenu son beau-père, Théophile Gautier.

Il nous intéresse aujourd'hui dans sa vision positive de l'Autre.

Amitié

L'Autre devient l'ami, le confident, l'être qui partage nos joies et nos peines.

Lisez le sonnet intitulé sœur de la douleur, qui est un hymne à la communion entre deux personnes.

Soror Dolorosa

"Reste. N'allume pas la lampe. Que nos yeux
S'emplissent pour longtemps de ténèbres, et laisse
Tes bruns cheveux verser la pesante mollesse
De leurs ondes sur nos baisers silencieux.

Nous sommes las autant l'un que l'autre. Les cieux
Pleins de soleil nous ont trompés. Le jour nous blesse.
Voluptueusement berçons notre faiblesse
Dans l'océan du soir morne et délicieux.

Lente extase, houleux sommeil exempt de songe,
Le flux funèbre roule et déroule et prolonge
Tes cheveux où mon front se pâme enseveli...

Ô calme soir, qui hais la vie et lui résistes,
Quel long fleuve de paix léthargique et d'oubli
Coule dans les cheveux profonds des brunes tristes."

Catulle Mendès, (1841-1909), recueil Soirs moroses (1876)

*Source : https://www.universalis.fr/encyclopedie/catulle-mendes/

repère à suivre : l'empreinte des souvenirs

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J


Merci Litteratus !
Jean-Yves



Répondre
L


Merci à toi pour ta constance et ta fidélité !



J


Pas à l'aise du tout avec la poèsie, j'apprécierai beaucoup si tu avais une explication bien concrète de cette dernière.
Merci
Jean-Yves



Répondre
L


Deux personnes avec des douleurs existentielles sont un réconfort l'une pour l'autre. Ce poème ne fait en effet plus recette...



L


Bonsoir L


Je ne connaissais pas, c'est vraiment une atmosphère morose en effet !


Il est vrai que l'obscurité aide à s'épancher, se confier !


Bisous



Répondre
L


L'obscurité et le silence sont les conditions de l'épanchement...



P


Ah voila un truc sympa bien bluesy comme je les m ! Bravo Lit a+



Répondre
L


Je ne sais pas sur quel blues danser avec ton commentaire : je connais maintenant ton esprit et ton humour...



M


Je passe !



Répondre
L


Elle passe ! ce n'est pas grave...