Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Chantecler de Rostand, la recherche de l'esthétique (3)

4919916274_776fbdc90b.jpg

 

Un duel pour la beauté de la rose

 (repères : thème des animaux- l'étude) 

 

Il a été révélé, dans l'article précédent, la nature du secret de Chantecler .

 

Ce mystère enfin dévoilé ne restera pas longtemps caché. Le complot ourdi dès la fin du premier acte contre Chantecler amènera ce dernier à s'exprimer sur ce point.

 

Il devra même le faire dans le cadre d'un duel terrible et devant un auditoire assoiffé de sang .

 

Téméraire et courageux, Chantecler qui livre bataille pour une cause particulièrement poétique (la rose) s'épuise ; il est blessé...

 

Mais soudainement une ombre menaçante d'un rapace rode et interrompt le combat.

 

Notre héros, seul, réussit à sauver la basse-cour, avant de reprendre le cours du duel qui s'achève par son triomphe. (Acte 3, scène 5)

 

Mais le dégoût de Chantecler pour les animaux qui finissent par l'acclamer est immense :  « Arrière tous ! J'ai vu ce que vous êtes ! » (Acte 3, scène 6).

 

Pire, il n'arrive plus à ...chanter, il a le sentiment d'avoir tout perdu :


« Je n'ai plus rien ! Ils m'ont tout pris ! Mon chant lui-même !

Comment le retrouver ! » (acte 3, scène 6)


Il accède alors à la demande de la faisane et décide de quitter le monde peuplé d'ingrats et de jaloux pour vivre dans la forêt.

 

L'artiste du petit matin choisit ainsi de vivre retiré des êtres malfaisants...

 

Repères : l'étude : la suite

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lyly 21/02/2011 06:58



Descendu de son piédestal, il bat en retraite, c'est sans doute une bonne chose !



Litteratus 21/02/2011 11:54



Il doit se remettre en question...



lizagrèce 20/02/2011 21:44



Et le silence revint ...


Ah ! non ça ne se termine pas comme ça ?



Litteratus 21/02/2011 11:52



Il y a bien une suite !