Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Chantecler de Rostand, la recherche de l'esthétique (2)

5175334658_6b36cb1efe.jpg

 

La mission primordiale de Chanteclerc

(repères : thème des animaux- l'étude) 

Il a été précédemment présenté le héros de la pièce de théâtre d'Edmond Rostand, Chantecler.

 

Quel est le mystère de son chant qui rend sa voix étonnante, si rouge ? Tous cherchent à comprendre l'origine de ce son particulièrement cuivré.

 

Rescapée d'une chasse, une faisane tente elle-aussi de percer l'impénétrable secret. Il lui faudra attendre l'acte II pour le connaître de la bouche (ou plutôt du bec de Chantecler) qui ne résiste plus aux appâts de la nouvelle-venue.

 

Le coq affirme alors qu'il est investi d'une mission primordiale qu'il effectue, sans relâche, tous les jours à l'aube....

 

L'animal prend son temps, révèle la moitié de son mystère pour conclure devant une faisane interloquée :


« Je chante ! Vainement

La Nuit, pour transiger, m'offre le crépuscule ;

Je chante ! Et tout à coup... (…)

Je recule !

Ébloui de me voir moi-même tout vermeil,

Et d'avoir, moi, le coq, fait lever le soleil ! » (Acte 2, scène III )


Chantecler ferait donc lever le soleil !

 

Ce miracle de la création opéré par le coq ne finit pas de l'étonner lui-même ; il a besoin de le voir pour le croire tant la chose lui paraît en effet incroyable.

 

Devant le scepticisme de la poule faisane, il décide de réaliser une nouvelle fois l'expérience stupéfiante du lever du jour. Cette dernière finit par s'éprendre de l'animal atteint, de son point de vue, d'une douce folie. Elle conclut :

« Il est tellement beau qu'il semble avoir raison.» (Acte 2, scène III )


Mais le mécanisme du lever du soleil est également source d'une angoisse terrible. Il s'agit en effet d'une naissance à laquelle il faut consentir tous les matins. L'animal connaît sur ce point les affres de la création :


« Je me trouve indigne de ma gloire.

Pourquoi m'a-t-on choisi pour chasser la nuit noire ?

Oui, dès que j'ai rendu les cieux incandescents,

L'orgueil, qui m'enlevait, tombe. Je redescends.

Comment ! moi, si petit, j'ai fait l'aurore immense ?

Et, l'ayant faite, il faut que je la recommence ?

Mais je ne pourrai pas ! Je ne vais pas pouvoir !

Je ne pourrai jamais ! Je suis au désespoir !

Console-moi ! » (Acte 2, scène III)

 

La solitude l'étreint, il a besoin de s'épancher...  

 

Repères à suivre : l'étude : 3ème partie

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lyly 21/02/2011 06:46



Bonjour L


Cette image est divinement poétique !


 



Litteratus 21/02/2011 11:52



Merci Lyly !



lizagrèce 19/02/2011 21:26



Et en plus d'avoir fait lever le soleil, il m'a fait lever moi aussi ...



Litteratus 20/02/2011 17:39



Il est Irremplaçable !