Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Le contexte historique du roman : une atmosphère de fin de règne (Prévost)

Ce roman écrit au XVIIIe siècle se situe dans le contexte du XVIIe siècle et plus précisément de la fin de règne de Louis XIV, particulièrement rigoriste, où l’entreprise de transgression commise par les deux amants se révèle plus choquante que si elle s'inscrit sous la période de la Régence. 

Manon Lescaut, abbé Prévost, illustration, contexte historique
illustration Brunelleschi

 

repères : bac : Manon Lescaut

Plan

La problématique du dossier que nous consacrons à Manon Lescaut est la suivante : un roman de la transgression, un nouveau genre littéraire ?

Pour répondre, il vous sera proposé un dossier contenant les articles suivants :

Nous avons vu l’intention particulière de l’auteur dans l’examen de l’intitulé complet de son roman ; nous nous intéresserons, aujourd’hui, au contexte historique. 

Si le roman est écrit par l’abbé Prévost sous la Régence (1731) au temps du siècle des Lumières, il choisit de le situer sur une période antérieure, celle du Grand Siècle de Louis XIV et donc du XVIIe siècle.

Commençons par la datation du récit, si vous le voulez bien.

Datation du récit

Jean Sgar* a examiné les aventures des héros en scrutant la chronologie des événements racontés :

juillet 1712 : rencontre de Des Grieux et Manon ; vie commune à Paris,

août 1712 - août 1713 : Des Grieux vit en reclus dans sa famille à Amiens 

sept 1713-sept 1714  : Des Grieux vit à St Sulpice (Paris),

sept 1714 : Des Grieux retrouve Manon, fuite des amants

octobre 1714 : nouvelle vie commune à Chaillot,

hiver 1714-1715 : ils vivent trois mois en prison à St Lazare et à l’Hôpital,

1e mois de 1715 : évasion et fragile bonheur du couple, décision de déporter Manon

février 1715 : rencontre à Pacy entre Des Grieux et le narrateur : début du récit

avril 1715 : deux mois de navigation jusqu’en Louisiane de Des Grieux et Manon, 

juin 1715 à mars 1716 :  vie des deux amants à la Nouvelle Orléans 

avril 1716 : mort de Manon,

octobre 1716 : retour de Des Grieux et 2e rencontre à Calais avec le narrateur : suite du récit.

Ainsi le roman se situe sur une durée de quatre ans et trois mois qui couvre essentiellement le règne de Louis XIV (qui décède le 1er  septembre 1715). La Régence, qui naît par la suite, ne concerne que la période se déroulant en Louisiane. À ce sujet, Jean Sgar note un anachronisme dans ce roman : la Nouvelle-Orléans a été créée en… 1717, soit deux ans plus tard par rapport à la date retenue par l’écrivain. Mais peu importe, car ce roman n’est pas un livre historique ainsi que nous le verrons.

Pour comprendre ce livre, il convient de nous intéresser au contexte de la fin de règne de Louis XIV avant de mesurer les enjeux sous-jacents puisque les repères historiques donnés sont d’ordre symbolique. 

Louis XIV

Dans un article consacré à la Bruyère, nous avions évoqué le Grand Siècle depuis la Fronde jusqu'à l'édification du château de Versailles. 

Il convient de préciser l’atmosphère des dernières années du roi Soleil. 

À Versailles, siège du pouvoir politique, il règne un climat figé : la cour est plongée dans un rigorisme religieux dûment prôné par madame de Maintenon (la seconde épouse, morganatique, du roi), les divertissements ne doivent pas détourner les courtisans de la recherche du salut. 

Dans le royaume, la société est toujours corsetée dans des normes sociales étanches. Il n’y a pas de mobilité sociale comme on dirait de nos jours. On appartient ainsi à la classe qui vous a donné le jour sans possibilité d’évolution. On vit donc dans sa caste avec des gens qui vous ressemblent. Si l’on est un aristocrate, on fraye avec ses pairs ; si l’on est du peuple, on a très peu de contact avec la haute société.  

Si l’on est bourgeois et que l'on s'élève socialement, c’est uniquement en raison d’une fortune nouvellement acquise, laquelle ne vous ouvrira pas les portes du “beau monde”. Mais il existe un lieu où ce climat diffère, c’est Paris.

Paris

Paris fait au contraire figure de lieu où recèlent de multiples divertissements. On y trouve des endroits licencieux avec des cercles de jeux et des maisons de prostitution ; par ailleurs, la corruption y est généralisée. Bref, c’est l’immoralité qui prévaut, ce qui est différent à l’époque de la Régence puisque la Cour de Philippe d’Orléans adoptera elle aussi des mœurs libertines. 

Pourquoi l’auteur a-t-il donc choisi cette période en toile de fond ?  Pour montrer l’étendue du déclassement social de Des Grieux.

Déclassement social

Nous avons vu que ce roman se situe dans le contexte où l’entreprise de transgression commise par les deux amants se révèle choquante, ce qui ne serait pas aussi évident sous la Régence. Le monde de “Manon Lescaut” est celui où règne la stabilité, la morale et la religion.

Nous verrons dans un prochain article la géographie de ce roman.

source : *Jean Sgar, Les labyrinthes de la mémoire, PUF

repère à suivre : la géographie du roman

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article