Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Une Lettre empreinte de souffrance (Alfred Dreyfus)

Le thème de la correspondance comprend aussi des lettres émouvantes où les souffrances sont énoncées comme celle du célèbre capitaine Dreyfus à sa femme Lucie écrite sur la route qui le mène au bagne de Cayenne.

 

lettre, Dreyfus, lucie, déportation
Source : Musée d'art et d'histoire du Judaïsme

 

Repères : thème de la correspondance : Lettre d'amour (5) 

Dans l'article précédent, nous avons lu la lettre de Rodolphe Boulanger à Emma Bovary, découvrons la lettre que le capitaine Dreyfus a écrit à sa femme.

Dreyfus

Condamné pour haute trahison le 22 décembre 1894 à la déportation et à la dégradation militaire, Alfred Dreyfus part de Paris le 17 janvier 1895 pour rejoindre la citadelle de Saint-Martin-de-Ré, lieu de regroupement des condamnés aux travaux forcés.

Il y reste jusqu'au 21 février 1895, date de son embarquement en direction du bagne de l'île du Diable (en Guyane). De cette prison, il écrit à sa femme, Lucie, cette lettre emprunte de souffrances.

Vous constaterez qu'elle écrite sur un bordereau administratif.

« 31 janvier 1895. — Jeudi

Ma chère Lucie,

Enfin voici de nouveau le jour heureux où je puis t'écrire. Je les compte, hélas, les jours heureux ! En effet, je n'ai plus reçu de lettres de toi depuis celle qui m'a été remise dimanche dernier. Quelle souffrance épouvantable ! Jusqu'à présent, j'avais chaque jour un moment de bonheur en recevant ta lettre. C'était un écho de vous tous, un écho de toutes vos sympathies qui réchauffait mon pauvre cœur glacé. Je relisais ta lettre quatre ou cinq fois, je m'imprégnais de chaque mot,— peu à peu les mots écrits se transformaient en paroles dites… il me semblait bientôt t'entendre me parler tout près de moi. Oh ! musique délicieuse qui allait à mon âme ! Puis, depuis quatre jours, plus rien, la morne tristesse, l'épouvantable solitude.

Je me demande vraiment comment je vis ; nuit et jour mon seul compagnon est mon cerveau, aucune occupation si ce n'est celle de pleurer sur nos mal­heurs.

La nuit dernière, quand j'ai pensé à toute ma vie passée, à tout ce que j'ai peiné, travaillé, pour acqué­rir une situation honorable… (...)»

Source : Musée d'art et d'histoire du Judaïsme

Pour en savoir plus sur l'affaire Dreyfus : link

Affaire

L'«Affaire Dreyfus» commence un an plus tard. Elle va secouer l'opinion publique pendant plusieurs décennies et diviser profondément les Français entre les tenants de sa culpabilité nécessaire et les partisans de son innocence véritable.

Nous verrons dans un prochain article la célèbre lettre ouverte de Zola à Émile Zola dans l'Aurore. 

Repères à suivre: "J'accuse" de Zola

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fred 16/10/2009 13:23


C'est bien de nous rappeler cette affaire terrible et de la replacer dans son contexte à l'aide du lien ! on peut revivre les faits sous un angle moins historique et plus littéraire avec les
émotions et les déchirements des protagonistes de cette malehureuse histoire. Un grand merci !


LITTERATUS 16/10/2009 20:25


La confrontation entre l'histoire et la littérature est passionnante ! merci pour votre commentaire !


La mansardienne 15/10/2009 10:25



C'est déchirant! Zola pour Dreyfus, Voltaire pour Callas, le soutien de ces grands  hommes a peut-être au moins permis que de telles injustices ne tombent pas dans l'oubli de
l'Histoire et  fassent réfléchir une partie des générations qui ont suivi.



LITTERATUS 16/10/2009 13:12


Je suis d'accord, j'en avais même les larmes aux yeux quand je suis tombée sur cette correspondance: le support et le contenu sont insupportables à voir. Heureusement qu'il y a des intellectuels,
des justes, pour se dresser contre l'injustice.
Qui a entendu quelqu'un pour Outreau ? est-ce qu'on a pris la mesure du problème ? je ne crois pas et c'est bien triste !


lizagrèce 15/10/2009 08:15


Je veins de cliquer sur un de es liens sponsorisés ... Bien utile celui du Minsitère de la Justice- beaucoup d'adresses qui peuvent servir


LITTERATUS 16/10/2009 13:06


Ce site est didactique et plein de ressources et d'émotions... l'état français  lui devait bien ça !


lizagrèce 15/10/2009 08:14


Quelle infâmie commise envers ce pauvre Capitaine ...


LITTERATUS 16/10/2009 13:05


Une infamie qui a duré longtemps : la justice est souvent aveugle ! l'opération qui consiste à lui rendre la vue prend du temps ! quels ravages !