Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Le père trompé (Genèse)

  

Découvrez un  texte fondateur dans la Bible décrivant le rapport d'un père avec ses fils lorsque l'autorité paternelle se trouve amoindrie par le temps, par la cécité, par la vieillesse en somme.

 

thème, père, trompé, Bible, Isaac

 

Repères : thème du père : présentation

Nous poursuivons notre présentation du père dans la littérature. C'est l'occasion de mettre en relief différentes figures du père, selon une gradation passant du "bon" père au père tyrannique selon l'ordre suivant :

Nous avons lu un sonnet de Malherbe, nous verrons aujourd'hui la figure suivante, si vous le voulez bien, celle du père trompé par son fils.

Un héritage

Il vous est proposé de lire un texte fondateur décrivant le rapport d'un père avec ses fils lorsque l'autorité paternelle se trouve amoindrie par le temps, par la cécité, par la vieillesse en somme.

Qui recevra l'héritage du père ? En l'occurrence, la bénédiction qui place son bénéficiaire élu sous la protection divine. Un texte d'un autre temps, d'une autre croyance ? Une histoire universelle qui se trouve inscrite dans l'humanité.

Précisons les choses.

Sentant la mort venir, Isaac veut accorder sa bénédiction à son fils aîné, Esaü. La mère, qui a entendu la requête du père, enjoint à son fils préféré, Jacob, de se faire passer pour l'aîné ….

Isaac trompé

« Jacob répondit à son père : Je suis Ésaü, ton fils aîné; j’ai fait ce que tu m’as dit. Lève-toi, je te prie, assieds-toi, et mange de mon gibier, afin que ton âme me bénisse.

Isaac dit à son fils: Eh quoi! tu en as déjà trouvé, mon fils! Et Jacob répondit: C’est que l’Éternel, ton Dieu, l’a fait venir devant moi.

Isaac dit à Jacob: Approche donc, et que je te touche, mon fils, pour savoir si tu es mon fils Ésaü, ou non.

Jacob s’approcha d’Isaac, son père, qui le toucha, et dit: La voix est la voix de Jacob, mais les mains sont les mains d’Ésaü.

Il ne le reconnut pas, parce que ses mains étaient velues, comme les mains d’Ésaü, son frère; et il le bénit.

Il dit: C’est toi qui es mon fils Ésaü? Et Jacob répondit: C’est moi.

Isaac dit: Sers-moi, et que je mange du gibier de mon fils, afin que mon âme te bénisse. Jacob le servit, et il mangea; il lui apporta aussi du vin, et il but.

Alors Isaac, son père, lui dit: Approche donc, et baise-moi, mon fils.

Jacob s’approcha, et le baisa. Isaac sentit l’odeur de ses vêtements; puis il le bénit, et dit:
Voici, l’odeur de mon fils
est comme l’odeur d’un champ que l’Éternel a béni.

Que Dieu te donne
de la rosée du ciel
et de la graisse de la terre,
du blé et du vin en abondance !

Que des peuples te soient soumis,
et que des nations se prosternent devant toi!
Sois le maître de tes frères,
et que les fils de ta mère se prosternent devant toi!
Maudit soit quiconque te maudira,
et béni soit quiconque te bénira.

Isaac avait fini de bénir Jacob, et Jacob avait à peine quitté son père Isaac, qu’Ésaü, son frère, revint de la chasse.

Il fit aussi un mets, qu’il porta à son père; et il dit à son père: Que mon père se lève et mange du gibier de son fils, afin que ton âme me bénisse!

Isaac, son père, lui dit: Qui es-tu? Et il répondit: Je suis ton fils aîné, Ésaü.

Isaac fut saisi d’une grande, d’une violente émotion, et il dit: Qui est donc celui qui a chassé du gibier, et me l’a apporté? J’ai mangé de tout avant que tu vinsses, et je l’ai béni. Aussi sera-t-il béni.

Lorsque Ésaü entendit les paroles de son père, il poussa de forts cris, pleins d’amertume, et il dit à son père: Bénis-moi aussi, mon père!

Isaac dit: Ton frère est venu avec ruse, et il a enlevé ta bénédiction. (...) »

Genèse, (27,19-35) Wikisource. traduction Louis Segond

http://fr.wikisource.org/wiki/Gen%C3%A8se_27

repère à suivre : le père affaibli

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Yves 22/07/2010 17:19



Pas à l'aise avec ce texte, je vais aller voir ce qu'il a été dit dans les commentaires.
Jean-Yves



Litteratus 01/08/2010 18:52



 !



lizagrèce 08/06/2010 22:44



Oh! lala les histoires de famille !



Litteratus 09/06/2010 15:16



quelle famille !



Pascal 08/06/2010 20:57



Je prefere la mythologie grecque... a+ Lit



Litteratus 09/06/2010 15:15



à chacun son goût !



lyly 08/06/2010 19:17



Bonsoir L


Une découverte pour moi que ce texte !


Merci pour l'ouverture culturelle que tu nous offres, c'est un réel plaisir !


Quant au fond je reste perplexe tout de même !


Bonne soirée, bises, Lyly  



Litteratus 08/06/2010 19:54



Ce renversement du droit d'aînesse  se comprend (à mon humble avis) par suite de la prépondérance du choix divin sur les visées simplement humaines. Jacob et Esaü sont jumeaux et sont rivaux
dès le sein de leur mère : la prophétie divine dit :
"Il y a deux nations dans ton ventre,
deux peuples différents naîtront de toi.
L'un des deux sera plus puissant que l'autre,
et l'aîné sera assujetti au cadet. » (Genèse 25:23)


On trouve dans cet extrait tout ce qui fait l'intérêt de l'Ancien testament : l'histoire du cœur de l'homme : rivalité mimétique , jalousie, vol, mais aussi rachat, rédemption...



Mariecruche 08/06/2010 12:27



Je dois dire que cet épisode me dérange un peu ... La brillante destinée de Jacob est bâtie sur un mensonge. Un mensonge nécessaire pour que les projets de Dieu s'accomplissent car Isaac n'a
pas compris seul que son fils aîné n'en était pas digne. Voilà qui vient nous enseigner que les parents ne sont pas forcément les mieux placés pour faire des projets pour leurs enfants. Pas
facile quand même !



Litteratus 08/06/2010 15:32



voire même difficile à avaler... à quand une école des parents ?