Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Le père affaibli (Daudet)

Nous verrons la figure du père affaibli par les épreuves dans un extrait du Petit chose de Daudet, ouvrage largement autobiographique.

 

thème, père, littérature, affaibli, le petit chose, daudet

 

Repères : thème du père : présentation

Nous poursuivons notre présentation du père dans la littérature. C'est l'occasion de mettre en relief différentes figures du père, selon une gradation passant du "bon" père au père tyrannique selon l'ordre suivant :

Nous avons lu un extrait de la Genèse, nous verrons aujourd'hui la figure suivante, si vous le voulez bien, celle du père affaibli par les épreuves.

 Entreprise paternelle

Loin de l'image d'un père omnipotent gouvernant sa famille et sa fortune avec succès, une autre figure paternelle vous est proposée aujourd'hui.

Intéressons-nous au cas de Monsieur Eyssette, entrepreneur malheureux, qui connaît une seconde déroute financière, laquelle lui est fatale.

Sa faillite l'oblige en effet à effectuer des choix décisifs pour lui-même et pour sa famille. Son impuissance est totale tout comme son désespoir ...

Il s'agit d'un ouvrage largement autobiographique de Daudet.

    Ruine                      

  "Or, un matin que ce grand philosophe de petit Chose se disposait à aller en classe, M. Eyssette père l’appela dans le magasin et, sitôt qu’il le vit entrer, lui fit de sa voix brutale :

« Daniel, jette tes livres, tu ne vas plus au collège. »

Ayant dit cela, M. Eyssette père se mit à marcher à grands pas dans le magasin, sans parler. Il paraissait très ému, et le petit Chose aussi, je vous assure... Après un long moment de silence, M. Eyssette père reprit la parole :

« Mon garçon, dit-il, j’ai une mauvaise nouvelle à t’apprendre, oh bien mauvaise... nous allons être obligés de nous séparer tous, voici pourquoi. »

Ici, un grand sanglot, un sanglot déchirant retentit derrière la porte entrebâillée.

« Jacques, tu es un âne ! » cria M. Eyssette sans se retourner, puis il continua :

« Quand nous sommes venus à Lyon, il y a six ans, ruinés par les révolutionnaires, j’espérais, à force de travail, arriver à reconstruire notre fortune ; mais le démon s’en mêle ! Je n’ai réussi qu’à nous enfoncer jusqu’au cou dans les dettes et dans la misère... À présent, c’est fini, nous sommes embourbés... Pour sortir de là, nous n’avons qu’un parti à prendre, maintenant que vous voilà grandis : vendre le peu qui nous reste et chercher notre vie chacun de notre côté. »

Un nouveau sanglot de l’invisible Jacques vint interrompre M. Eyssette ; mais il était tellement ému lui-même qu’il ne se fâcha pas. Il fit seulement signe à Daniel de fermer la porte, et, la porte fermée, il reprit :

« Voici donc ce que j’ai décidé : jusqu’à nouvel ordre, ta mère va s’en aller vivre dans le Midi, chez son frère, l’oncle Baptiste. Jacques restera à Lyon ; il a trouvé un petit emploi au mont-de-piété. Moi, j’entre commis voyageur à la Société vinicole... Quant à toi, mon pauvre enfant, il va falloir aussi que tu gagnes ta vie... (...)"

Le Petit chose, Daudet, wikisource

http://fr.wikisource.org/wiki/Le_Petit_Chose/Premi%C3%A8re_partie/4

repère à suivre : le père effrayant

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Yves 23/07/2010 09:58



Quelle situation terrible. Tant pour le père que pour l'enfant et la famille !
Jean-Yves



Litteratus 01/08/2010 18:53



une catastrophe !



lizagrèce 10/06/2010 23:15



Et le pire c'est que ça cntinue dans pas mal de pays hors de nos frontiières



Litteratus 11/06/2010 15:31



Il n'y a rien de nouveau sous le soleil... hélas !



lizagrèce 09/06/2010 23:54



Dur dur d'être un enfant de cette époque !



Litteratus 10/06/2010 15:55



le travail des enfants, une triste réalité !



Pascal 09/06/2010 20:21



Ah vivre dans le midi, quelle chance ... sinon belle photo ! a+ Lit



Litteratus 10/06/2010 15:55



encore quelques semaines pour toi...



flora 09/06/2010 15:12



Le père doit assumer des choix difficile, sans même montrer ses émotions...



Litteratus 09/06/2010 15:15



Les conséquences seront terribles...