Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

L'avarice d'un père (Balzac)

Nous verrons  la figure du père particulièrement avare dans un extrait du roman de Balzac, Eugénie Grandet.

thème, père, livres, balzac, eugénie grandet

 

Repères thème du père : présentation

Nous poursuivons notre présentation du père dans la littérature. C'est l'occasion de mettre en relief différentes figures du père, selon une gradation passant du "bon" père au père tyrannique selon l'ordre suivant :

Nous avons lu un extrait de Tartuffe de Molière nous verrons aujourd'hui la figure suivante, si vous le voulez bien, celle du père particulièrement avare dans un extrait du roman de Balzac, Eugénie Grandet.

Autoritarisme 

Dans la Littérature, il est rare de voir une scène entre un père autoritaire et sa fille qui lui tient tête. Découvrez ce face à face étonnant. L'objet de la querelle concerne l'or appartenant à Eugénie Grandet. Cette dernière a fait le choix de donner son argent à l'homme qu'elle aime. Son père lui en demande des comptes. Eugénie lui résiste pour la première fois de sa vie...

Fille

  "— Mon père, je vous aime et vous respecte, malgré votre colère ; mais je vous ferai fort humblement observer que j’ai vingt-deux ans. Vous m’avez assez souvent dit que je suis majeure, pour que je le sache. J’ai fait de mon argent ce qu’il m’a plu d’en faire, et soyez sûr qu’il est bien placé…

— Où ?

— C’est un secret inviolable, dit-elle. N’avez-vous pas vos secrets ?

— Ne suis-je pas le chef de ma famille, ne puis-je avoir mes affaires ?

— C’est aussi mon affaire.

— Cette affaire doit être mauvaise, si vous ne pouvez pas la dire à votre père, mademoiselle Grandet.

— Elle est excellente, et je ne puis pas la dire à mon père.

— Au moins, quand avez-vous donné votre or ? Eugénie fit un signe de tête négatif. — Vous l’aviez encore le jour de votre fête, hein ? Eugénie, devenue aussi rusée par amour que son père l’était par avarice, réitéra le même signe de tête. — Mais l’on n’a jamais vu pareil entêtement, ni vol pareil, dit Grandet d’une voix qui alla crescendo et qui fit graduellement retentir la maison. Comment ! ici, dans ma propre maison, chez moi, quelqu’un aura pris ton or ! le seul or qu’il y avait ! et je ne saurai pas qui ? L’or est une chose chère. Les plus honnêtes filles peuvent faire des fautes, donner je ne sais quoi, cela se voit chez les grands seigneurs et même chez les bourgeois ; mais donner de l’or, car vous l’avez donné à quelqu’un, hein ? Eugénie fut impassible. A-t-on vu pareille fille ! Est-ce moi qui suis votre père ? Si vous l’avez placé, vous en avez un reçu…

— Étais-je libre, oui ou non, d’en faire ce que bon me semblait ? Était-ce à moi ?

— Mais tu es un enfant.

— Majeure. "

Eugénie Grandet, Balzac

http://fr.wikisource.org/wiki/Eug%C3%A9nie_Grandet

repère à suivre : un père créancier du fils

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Yves 20/08/2010 16:04



Est-ce irrespectueux que de tenir tête à ses parents ?


Jean-Yves



Litteratus 20/08/2010 17:49



autrefois, oui !



lizagrèce 12/06/2010 20:03



Ah! quand l'argent se mêle aux histoires de famille !!!



Litteratus 12/06/2010 20:34



la famille et l'argent vont de pair ....



flora 12/06/2010 11:11



Scène très intéressante du respect de l'émancipation des enfants.


Entre nous : le père, apparemment, aurait été moins offusqué de la perte de la vertu de sa fille que de celle de son or... 



Litteratus 12/06/2010 11:47



Bien vu !



Pascal 12/06/2010 10:28



J'm bien la pub over-blog qui va avec ce texte : 'premier rapport sexuel : faites vous vacciner ...' c'est excellent !


Sinon l'argent est une chose sérieuse et le père Grandet a bien raison de s'y intéresser, a 22 ans on est encore un enfant, effectivement ! Je suis pour un retour massif de l'autorité (parental
ou non) et la reconnaissance de la figure tutélaire du père ! J'ai dit. Rompez.


a+ Lit



Litteratus 12/06/2010 11:47



Ah ! le choix des annonceurs qui nous échappe...


C'est beau d'essayer !


 



lyly 12/06/2010 08:58



Bonjour L


Majeure... mot qui tombe comme un couperet


Quand ce mot est prononcé, il n''y a guère à rajouter !


Très bon week-end, bises, Lyly  



Litteratus 12/06/2010 11:40



Malheureusement le Père Grandet finira par consigner sa fille majeure dans sa chambre...