Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gazette littéraire

Une deuxième porte s'ouvre ( Gide)

 

 

Une deuxième porte s'ouvre ( Gide) Un coup de foudre

  Repères : thème de la porte : l'étude


Résumé : il a été indiqué précédemment que l'action de la porte étroite d'André Gide se déroule dans la sphère familiale. C'est en franchissant le seuil de la maison que le narrateur va connaître un bouleversement dans sa vie. Il doit auparavant assister à une scène qui révèle l'infidélité de sa tante avant de se trouver devant une deuxième porte ...

***

Un spectacle différent au deuxième étage

Notre personnage laisse l'étrange spectacle qui l'a sidéré pour atteindre l'objectif qu'il s'était fixé : voir sa cousine. Il grimpe à l'étage situé plus haut et se voit arrêté dans son entreprise par une porte -cette fois- fermée. En jeune garçon bien élevé, il frappe vainement à la porte. Il décide alors de pousser la porte (page 19).


Jérôme voit sa cousine, seule, agenouillée au pied de son lit, confite en dévotion. Il entre et décide de l'embrasser. Il s'aperçoit avec étonnement que la jeune fille est en pleurs.


Il découvre dans la totale pénombre un spectacle diamétralement opposé à celui qui se joue plus bas. Au premier étage, on fait du bruit, on s'amuse ; au second, on pleure, on prie. La compagnie festive de sa tante s'oppose à la profonde solitude dans laquelle se trouve Alissa. Le narrateur éprouve alors un coup de foudre total pour sa cousine. Il l'embrasse et l'étreint contre son cœur.

 

Le coup de foudre pour Alissa

Jérôme est pris d'une violente passion pour cette jeune fille si malheureuse. Il cherche à la consoler :

« Ivre d'amour, de pitié, d'un indistinct mélange d'enthousiasme, d'abnégation, de vertu, j'en appelais à Dieu de toutes mes forces et m'offrais, ne concevant plus d'autre but à ma vie que d'abriter cette enfant contre la peur, contre le mal, contre la vie. » (pages 19 et 20)


Le jeune garçon voue dès lors à sa cousine une passion aussi absolue que désespérée. Le bonheur se verra opposé une fin de non-recevoir. C'est en effet Alissa qui rend cette relation impossible pour des motifs tirés d'une interprétation stricte des textes bibliques. A ce stade du roman, nous voici en effet devant une porte qui -cette fois- n'a plus rien de prosaïque. Il s'agit de l'envisager sur le plan métaphorique. Cette porte étroite qui donne son nom à ce roman nous renvoie à la question des risques de l'interprétation et à ses conséquences.

 

repères à suivre : l'étude : l'interprétation de la parabole de la porte étroite

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article