Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Publié par Litteratus

 

Un mythe autour de l’amour-passion (Rougemont)

L'amour-passion, thème inépuisable

Repères : thème des mythes : présentation


Définition de l’amour-passion

Nous voici à la troisième grande partie de notre présentation. Après avoir abordé la notion de mythe littéraire au travers d’un récit tiré de l’Antiquité, Œdipe, puis d’un récit remontant à l’époque moderne, Don Juan, nous allons désormais aborder autre type de mythe : il s’agit de l’amour-passion en Occident tel que le décrit Denis de Rougemont dans son ouvrage célèbre*.


« Les gens heureux n’ont pas d’histoire… »

Cette terminologie ne renvoie pas -à la différence de ce que nous avons évoqué précédemment- à un personnage, mais au contraire à un sujet d’étude, l’amour. Pour corser le tout, il n’est pas question de dresser un mythe autour d’une romance heureuse et sans heurts ; on rappellera à cet égard la citation de Claude Roy qui considère que les « gens heureux n’ont pas d’histoire ; ils  s’en inventent ». C’est ainsi que le récit qui a donné lieu à différentes variations se fonde sur un amour exclusivement malheureux car impossible à vivre.

 

Denis de Rougemont date la naissance de cet amour-passion au 12ème siècle autour d’un récit originel, celui d’Héloïse et Abélard. Nous verrons que ce mythe trouve son pendant dans le récit de Tristan et Iseult avant de voir, la version shakespearienne avec Roméo et Juliette.

Dans les trois récits, nous nous intéresserons à un point particulier, au caractère brûlant de la passion. Nous verrons ensemble la formulation de cet amour auquel il est impossible de se soustraire.


L'amour-passion, un mythe ?

 

*l’Amour et l’Occident de Denis de Rougemont (1972)


Repères à suivre : amour-passion : Héloïse et Abélard

Commenter cet article

lizagrèce 19/01/2014 19:53


Si c'est un mythe il perdure !

Litteratus 20/01/2014 15:41



COMME NOUS LE VERRONS !