Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Un mariage avec … la mer (Loti)

Un mariage avec … la mer (Loti)

 

 

Repères : thème de la mer : l'étude

 

Dans le précédent article, il a été précisé que l'histoire d'amour entre Yann et Gaud a tourné court dans le roman Pêcheur d'Islande de Pierre Loti.

***

Le revirement de situation

Ce n'est qu'au cours de la troisième campagne de pêche, que l'on apprend sur la Marie que le père de Gaud est mort, ruiné. La jeune fille se trouve contrainte de travailler pour assurer, pour la première fois de sa vie, sa propre subsistance. Elle vit chez la grand-mère de Sylvain, lui-même décédé en Chine durant son service militaire. Les deux femmes vivent ensemble et partagent leur misère. Comme à son habitude, Yann resterait obstinément fermé à cet amour si un événement ne les mettait pas en présence l'un de l'autre. Là, le jeune homme redécouvre la jeune fille comme au premier jour :

« Pour jolie, elle l'avait toujours été comme personne, il le savait fort bien, mais il lui parut qu'elle l'était encore davantage depuis sa pauvreté et son deuil. Son air était devenu plus sérieux, ses yeux gris de lin avaient l'expression plus réservée et semblaient malgré cela vous pénétrer plus avant, jusqu'au fond de l'âme. Sa taille aussi avait achevé de se former. Vingt−trois ans bientôt; elle était dans tout son épanouissement de beauté.

Et puis elle avait à présent la tenue d'une fille de pêcheur, sa robe noire sans ornements et une coiffe tout unie; son air de demoiselle, on ne savait plus bien d'où il lui venait; c'était quelque chose de caché en elle−même et d'involontaire dont on ne pouvait plus lui faire reproche; peut−être seulement son corsage, un peu plus ajusté que celui des autres, par habitude d'autrefois, dessinant mieux sa poitrine ronde et le haut de ses bras... Mais non, cela résidait plutôt dans sa voix tranquille et dans son regard. » (page 69)

 

La pauvreté est hautement estimable pour ce marin si fier. Il l'épouse en quelques semaines. Le bonheur s'avère total pour ces deux êtres mais il sera de courte durée. Le marin doit repartir sur un autre bateau, la Léopoldine, pour une campagne de pêche en Islande.

 

L'appel de la mer

La jeune épousée découvre alors la vie de femme d'un pêcheur : la solitude et l'attente sont son lot lorsque ce n'est pas l'angoisse qui le dispute à l'espoir. La campagne s'achève. Des bateaux reviennent, certains manquent à l'appel. La Léopoldine est justement absente. D'autres noces sont célébrées durant cette période de pêche :

« Avec la mer qui autrefois avait été aussi sa nourrice; c'était elle qui l'avait bercé, qui l'avait fait adolescent large et fort,et ensuite elle l'avait repris, dans sa virilité superbe, pour elle seule. Un profond mystère avait enveloppé ces noces monstrueuses. Tout le temps, des voiles obscurs s'étaient agités au−dessus, des rideaux mouvants et tourmentés, tendus pour cacher la fête; et la fiancée donnait de la voix, faisait toujours son plus grand bruit horrible pour étouffer les cris. Lui, se souvenant de Gaud, sa femme de chair, s'était défendu, dans une lutte de géant, contre cette épousée de tombeau. Jusqu'au moment où il s'était abandonné, les bras ouverts pour la recevoir, avec un grand cri profond comme un taureau qui râle, la bouche déjà emplie d'eau; les bras ouverts, étendus et raidis pour jamais. Et à ses noces, ils y étaient tous, ceux qu'il avait conviés jadis. Tous, excepté Sylvestre, qui, lui, s'en était allé dormir dans des jardins enchantés, très loin, de l'autre côté de la Terre... »;

 

Le travail de l'homme sur mer est sublimé par la vaillance et l'héroïsme.  Sacrifice ultime !

 

Il nous reste à découvrir un autre valeureux pêcheur dans le roman très célèbre d'Hemingway, le vieil homme et la mer.

 

repères à suivre : l'étude sur la mer : le vieil homme, l'archétype de l'anti-héros (Hemingway)

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article