Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gazette littéraire

Prenons... la porte !

 

 

Prenons... la porte !

 

Franchissons la porte, le seuil de tous les possibles...

   repères : thème de la porte : éditorial


 

"La porte de l’hôtel sourit terriblement

Qu’est-ce que cela peut me faire ô ma maman

D’être cet employé pour qui seul rien n’existe (...)"

(Apollinaire)

 

 

 

Une invitation du poète

Dans cet extrait, l'opprobre social jeté à la tête du poète se révèle au travers de la porte d'un l'hôtel minable. La césure entre ce qui est communément accepté et ce qui est honni se révèle par le franchissement d'une porte. Pour dire autrement les choses, ce n'est pas tant le lieu qui est réprouvé que le seuil qui en est franchi.

 

C'est sur cette invitation poétique d'Apollinaire que nous serons appelés à aborder la représentation de la porte dans la littérature.

 

Une porte, des significations multiples

 De tout temps, la thématique de la porte dépasse la simple fonction de clôture d'un espace donné. On y entre, on en sort, on ferme à clé... certes. Derrière ces habitudes routinières, on décèle en réalité des actes pleins de sens. Des significations cachées, inconscientes. On peut ainsi découvrir notre rapport au monde, fait tour à tour, de confiance ou de peur. On voit bien que le sujet n'est pas si prosaïque.

 

C'est son aspect multiple qui nous intéressera précisément durant tout ce mois traditionnellement dédié depuis quelques années à l'Art sous toutes ses formes. Nous avons ainsi traité dans cette rubrique la musique et un ouvrage d'art, le pont.

 

Il nous reste à aborder la thématique de la porte, laquelle est en soi un chef d'œuvre technique, mais aussi un objet symbolique.

Une porte, un emblème d'une culture

Déjà, la Bible recèle de nombreuses références à ce thème que ce soit dans l'Ancien Testament que dans le Nouveau. Rappelons que le jardin d'Eden est fermé à Adam et Eve. Précisons en outre que dans la tradition chrétienne, le Christ est la" porte" qui conduit au Père  ;


L'ethnologie nous rapporte en outre sa charge emblématique dans différentes cultures. L'Occident après le Moyen-âge a perdu le sens du merveilleux qui se cache derrière cette notion. Il nous reste les édifices de l'époque pour comprendre la portée de cette notion. L'Orient reste quant à lui encore pénétré de tout son mystère.

 

C'est sur un sujet fécond que nous entreprendrons le franchissement de différentes portes au travers du temps et de l'espace.


Ce mois-ci, c'est décidé, prenons ensemble la porte !

 

 

Repères à suivre : le thème de la porte : le sommaire

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article