Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Portrait de femme : la femme instruite (Madame du Chatelet)

5208702622_1447a713ee.jpg

Repères : thème de la femme dans la littérature

 

Après la critique des femmes "savantes" par Molière et la prise de conscience de la nécessité d'une éducation pour les filles, venons-en à l'archétype de la femme instruite du XVIIIème siècle.

 

Madame du Chatelet (1706-1749) est la meilleure illustration de l'intellectuelle : elle est capable de concevoir et de rédiger des œuvres scientifiques de première importance (mathématiques, physiques) et de disserter sur des points philosophiques. Son décès plongea Voltaire dans un chagrin profond.

 

Il vous est proposé aujourd'hui de lire un extrait du discours sur la question de bonheur.

 

Madame du Chatelet considère que la recherche des plaisirs mène au bonheur et argumente son point de vue.

***

"II faut commencer par se bien dire à soi-même et par se bien convaincre que nous n'avons rien à faire dans ce monde qu'à nous y procurer des sensations et des sentiments agréables. Les moralistes qui disent aux hommes : réprimez vos passions, et maîtrisez vos désirs, si vous voulez être heureux, ne connaissent pas le chemin du bonheur. On n'est heureux que par des goûts et des passions satisfaites ; je dis des goûts, parce qu'on n'est pas toujours assez heureux pour avoir des passions, et qu'au défaut des passions, il faut bien se contenter des goûts. Ce serait donc des passions qu'il faudrait demander à Dieu, si on osait lui demander quelque chose [...].
Mais, me dira-t-on, les passions ne font-elles pas plus de malheureux que d'heureux ? Je n'ai pas la balance nécessaire pour peser en général le bien et le mal qu'elles ont faits aux hommes ; mais il faut remarquer que les malheureux sont connus parce qu'ils ont besoin des autres, qu'ils aiment à raconter leurs malheurs, qu'ils y cherchent des remèdes et du soulagement. Les gens heureux ne cherchent rien, et ne vont point avertir les autres de leur bonheur ; les malheureux sont intéressants, les gens heureux sont inconnus. [...]
On connaît donc bien plus l'amour par les malheurs qu'il cause, que par le bonheur souvent obscur qu'il répand sur la vie des hommes. Mais supposons, pour un moment, que les passions fassent plus de malheureux que d'heureux, je dis qu'elles seraient encore à désirer, parce que c'est la condition sans laquelle on ne peut avoir de grands plaisirs ; or, ce n'est la peine de vivre que pour avoir des sensations et des sentiments agréables ; et plus les sentiments agréables sont vifs, plus on est heureux. Il est donc à désirer d'être susceptible de passions, et je le répète encore : n'en a pas qui veut. "

Discours sur le bonheur, Madame du CHATELET -

 

http://expositions.bnf.fr/lumieres/pedago/fiche_2.pdf

 

Repères à suivre :  Portrait de femme : la muse célébrée

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

flora 09/05/2011 19:00



Elle soulève l'idée récurrente selon laquelle "les gens heureux n'ont pas d'histoire" ou encore "Les plus désespérés sont les chants les plus beaux..." (Musset) et c'est très vrai en
général, concernant les sources d'inspiration des créateurs de tout poil! Sa philosophie est basée sur un solide bon sens!



Litteratus 09/05/2011 20:28



Votre analyse est pertinente ...comme d'habitude !



lizagrèce 09/05/2011 16:10



Les grands esprits se rencontrent ..



Litteratus 09/05/2011 20:27



"grands", je ne sais pas...



lizagrèce 08/05/2011 21:05



Décidément ce nom de "Châtelet" doit être prédestiné ...


Bien plus tard au 20e siècle on verra arriver Noêlle CHATELET et ses textes féministes



Litteratus 09/05/2011 15:49



Celle dont tu me parles m'accompagne également ces derniers temps...