Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Portrait de femme : la femme éduquée (Fénelon)

Repères : thème de la femme dans la littérature

Après s'être moquée des femmes précieuses, la Littérature sous la plume d'un auteur du 17ème siècle prend au sérieux la question de l'éducation des filles qui a largement été négligée durant les siècles.

Répondant à un souhait d'une mère ayant des filles à charge, Fénelon expose sa vision de l'éducation.

Ses propos peuvent choquer notre sensibilité contemporaine.

Mais replaçons de tels propos dans le contexte particulier de l'époque où la rédaction d'un tel ouvrage constituait en soi une avancée sociale....

 

***
"Rien n'est plus négligé que l'éducation des filles. La coutume et le caprice des mères y décident souvent de tout : on suppose qu'on doit donner à ce sexe peu d'instruction. L'éducation des garçons passe pour une des principales affaires par rapport au bien public ; et quoiqu'on n'y fasse guère moins de fautes que dans celle des filles, du moins on est persuadé qu'il faut beaucoup de lumières pour y réussir. (…) Pour les filles, dit-on, il ne faut pas qu'elles soient savantes, la curiosité les rend vaines et précieuses ; il suffit qu'elles sachent gouverner un jour leurs ménages, et obéir à leurs maris sans raisonner. On ne manque pas de se servir de l'expérience qu'on a de beaucoup de femmes que la science a rendues ridicules. Après quoi, on se croit en droit d'abandonner aveuglément les filles à la conduite de mères ignorantes et indiscrètes. (…)

Il est vrai qu'il faut craindre de faire des savantes ridicules. Les femmes ont d'ordinaire l'esprit encore plus faible et plus curieux que les hommes ; aussi n'est-il point à propos de les engager dans des études dont elles pourraient s'entêter. (...)"

 

De l'éducation des filles, chapitre 1er, De l'importance de l'éducation des filles, Fénelon (1687)

 

 Repères à suivre : la femme instruite

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lizagrèce 08/05/2011 20:54



L'éducation mais pas seulement. La conscience politique surtout



Litteratus 09/05/2011 15:48



l'éducation ouvre la conscience ...



lizagrèce 07/05/2011 22:49



C'était ainsi ! et cela montre quel'émancipation des femmes aura mis beaucoup de temps at aura été arrachée de haute lutte ! (et ce n'est pas fini)



Litteratus 08/05/2011 19:08



l'émancipation des femmes par l'éducation...



flora 07/05/2011 11:41



On mesure le retard séculaire accumulé par les femmes... Et le travail n'est pas fini...



Litteratus 07/05/2011 22:34



Il reste en effet des mentalités à faire avancer sur le plan de l'égalité professionnelle...



lyly 07/05/2011 09:42



Bonjour L


A la fin de l'extrait je ressens comme la crainte que poussées par leur curiosité les femmes puissent supplanter les hommes


Même si nous ne sommes pas encore parfaitement à égalité avec "le sexe fort" nous pouvons déjà nous réjouir de l'avancée des mentalités


Bon weekend, bises, Lyly



Litteratus 07/05/2011 22:33



Il reste à concrétiser tous ces efforts sur le plan professionnel...



Cristofol Michel 07/05/2011 07:42



De quoi soulever tout une levée de boucliers, non pas seulement de la part des féministes, mais également de la part de tous ceux qui attachent la moindre des reconnaissances à la place de la
femme dans notre société. Fort heureusement, ce texte qui serait provocateur de nos jours, est totalement inconcevable dans nos civilisations occidentales, même s'il reste encore beaucoup de
progrès à accomplir. Fénelon relate là des faits historiques exacts et des façons de penser - et il n'aura pas été le seul - qui ont bel et bien existé, qui nous apparaissent actuellement
vraiment dépourvus de bon sens et auxquels il nous est impossible d'adhérer. C'est un hymne à la femme que nous nous devons de proclamer plus que jamais. 



Litteratus 07/05/2011 22:33



J'ai choisi ce texte précisément parce qu'il nous apparaît totalement décalé et pourtant à l'époque, c'était très audacieux...Merci pour ce commentaire si bien argumenté !