Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gazette littéraire

Œdipe de Sénèque (2)

Œdipe de Sénèque (2)

Thème littéraire : Oedipe de Sénèque

Repères : thème des mythes : présentation

Version romaine du mythe

Il a été indiqué dans l’article précédent l’importance du mythe littéraire d’Œdipe qui a connu depuis sa réécriture par Sophocle, notre étalon de valeur, de nombreuses adaptations. Découvrons aujourd’hui la version romaine de cette tragédie grecque sous la plume de Sénèque.

Retrouvons le moment où Œdipe, déjà aveugle, mesure l’ignominie de son double crime au travers d’un discours que l’auteur a choisi de voir rapporté par un messager. On voit tout le balancement d’un homme à la dérive qui se fait son propre procureur : on assiste ainsi à une succession d'interrogations terribles du héros malheureux lesquelles donnent lieu à une auto-condamnation implacable...

***

" Pourquoi différer mon châtiment ? s’écrie-t-il. Un glaive pour percer mon sein coupable ! du feu, des pierres pour terminer ma vie ! Quel tigre ou quel vautour cruel fondra sur moi pour déchirer mes entrailles ? Et toi, repaire de crimes, Cithéron maudit, déchaîne contre moi les monstres de tes forêts ou tes chiens furieux. Envoie-moi une Agavé. Œdipe, pourquoi crains-tu la mort ? Elle seule dérobe l’innocence au malheur. » À ces mots, portant sa main cruelle à la garde de son épée, il en tire la lame. « Penses-tu donc, se dit-il alors, qu’un châtiment aussi léger suffise à de si grands crimes, et crois-tu les effacer tous d’un seul coup ? Ta mort peut bien venger ton père. Mais ta mère ? mais ces enfants que tu as engendrés par un inceste ? mais ta patrie éplorée, dont la ruine effroyable expie en ce moment tes forfaits ? Va, tu ne peux t’acquitter de tout ce que tu dois. La nature a pour toi seul renversé l’ordre éternel de la naissance ; il faut que ton supplice renverse aussi les lois de la nature. Il te faut revivre, et mourir encore, et renaître toujours, afin que ton châtiment se renouvelle sans cesse. Déploie toutes les ressources de ton esprit. Supplée au nombre par la durée. Invente une mort longue, et trouve le moyen d’errer loin des vivants, sans être réuni aux morts. Meurs, mais un peu moins que ton père. Tu hésites, Œdipe ! Tu verses un torrent de pleurs qui inondent ton visage. — Est-ce donc assez de pleurer ? Non, il faut que mes yeux mêmes sortent de leurs orbites et s’en aillent avec mes pleurs ; il faut arracher ces yeux coupables en expiation de mon hymen. "


Œdipe, Sénèque (Acte V scène 1)

http://fr.wikisource.org/wiki/%C5%92dipe_%28S%C3%A9n%C3%A8que%29

 

repères à suivre : œdipe de Corneille (3)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lizagrèce 13/01/2014 13:39


L'expiation du crime commis, encore un des fondements de notre société qui aboutit au sentiment de culpabilité

Litteratus 14/01/2014 10:49



La culpabilité sera reprise et développée par Freud dans la psychanalyse, preuve de l'intériorisation du mythe...