Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

La notion du temps (St Augustin)

  

La notion du temps dans la littérature implique de débuter par la notion du temps chez Saint Augustin : aucun temps n'existe réellement dans le monde extérieur, car le passé n'est plus et le futur n'est pas encore.

Repères : thème du temps : les variations du temps (1) 

Dans l'article précédent, nous avons présenté le sommaire du mois.

Saint Augustin

Qu'est-ce que le temps ?

Pour cela, nous allons retrouver St Augustin, le penseur par excellence de cette notion qui est né en 354 et décédé en 430. 

La Gazette a déjà consacré aux Confessions un article dédié.

Définition

Retrouvons la définition qu'il nous livre.

Il propose de voir trois formes de temps : le passé, le présent et le futur. Lisez avec attention la démonstration imparable de l'auteur qui conduit à penser que le temps n'est  pas autre chose qu'une représentation de l'esprit.... 

Pour St Augustin, aucun temps n'existe réellement dans le monde extérieur, car le passé n'est plus et le futur n'est pas encore. On ne peut parler pour le premier que du présent de la mémoire (souvenirs rejaillissant) et pour le second, du présent des souhaits (projections à venir). Le présent proprement dit est celui de notre conscience actuelle. Cependant, même le présent n'existe pas.... Le présent passe lui-même en devenant du... passé.

En conclusion, le temps n'est pas objectif, il n'existe que dans nos esprits !

Texte

"Qu’est-ce donc que le temps ? Si personne ne me le demande, je le sais ; mais si on me le demande et que je veuille l’expliquer, je ne le sais plus. Pourtant, je le déclare hardiment, je sais que si rien ne passait, il n’y aurait pas de temps passé ; que si rien n’arrivait, il n’y aurait pas de temps à venir ; que si rien n’était, il n’y aurait pas de temps présent. Comment donc ces deux temps, le passé et l’avenir, sont-ils, puisque le passé n’est plus et que l’avenir n’est pas encore ? Quant au présent, s’il est toujours présent, s’il n’allait pas rejoindre le passé, il ne serait pas du temps, mais de l’éternité. Donc, si le présent, pour être du temps, doit rejoindre le passé, comment pouvons-nous déclarer qu’il est aussi, lui qui ne peut être qu’en cessant d’être ? Si bien que ce qui nous autorise à affirmer que le temps est, c’est qu’il tend à n’être plus ".

Saint-Augustin, les Confessions, livre XI, chapitres XIV-XXXI

Repères à suivre: La mesure du temps (Poe) 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Yves 08/12/2009 12:06



Amusant ! J'adore ce genre  de coïncidences, qui arrivent souvent. Va ici :
http://canelle56.over-blog.com/article-tempus-fugit--40252415-comments.html#c
lire le commentaire que j'ai laissé sur l'article de Canelle.

Tu comprendras pourquoi je dis amusant.

Moi aussi elle me manque la Mansarde et la Mansardienne.
Jean-Yves

PS : Je cours lire le chapitre II et III du temps.



LITTERATUS 08/12/2009 12:43


Je viens d'y faire un tour... Merci de m'avoir avertie de cet article : JY, créateur de talent et de liens !


lizagrèce 05/12/2009 17:47


"- C'est vrai après tout c'est quoi le temps ???
-  Juste un peu de vie qui s'en va ..
 - Pour combien de temps ?
- Nul(le)  ne sait ..."


LITTERATUS 06/12/2009 11:37


Un peu de vie qui s'en va pour faire advenir celle qui reste à découvrir...


flora 04/12/2009 23:59


La perception du temps... Quel sujet excitant! A la lumière de toutes ces réflexions intéressantes (St-Augustin en tête), il s'avère que tous les efforts de l'humain vont vers cette construction
mentale qui tente de fixer l'instant fugace, de l'enfermer dans ses sensations, passées, présentes ou futures, pour aboutir  -  du moins, essayer de la cerner
 -  à l'éternité...
Un des thèmes du dernier roman de Gilbert...
Amicalement à vous : flora 


LITTERATUS 05/12/2009 10:40


L'éternité est le rêve "insensé" des hommes depuis des siècles et sous toutes les latitudes ! Le temps définit l'homme de projets, de désirs, voir même de regrets ou de ressentiments...


OURS64 04/12/2009 21:15


peut être que le temps ne se comprend que par rapport à l'éternité dont nous avons conscience de par notre création divine. A la différence des animaux notre mémoire me semble le lien
entre ces trois réalités du temps.


LITTERATUS 04/12/2009 21:19


L'homme est un animal social par nature, le plus élévé dans l'échelle des créatures... La conscience de nous-mêmes et la mémoire nous différencient du règne purement animal... Merci de votre
passage sur ma modeste gazette...


Antiochus 04/12/2009 16:08


Je n'objecte pas, j'essaie simplement de penser par moi-même sur la base de ce que propose Saint Augustin, avec tout le respect que je lui dois ... mais ce n'est peut-être pas ainsi que vous
envisagez les commentaires sur votre blog !


LITTERATUS 04/12/2009 18:09


Le droit de penser par soi-même tout comme l'objection sont très louables et utiles pour la réflexion des autres... Antiochus, vous avez le champ libre et c'est toujours un plaisir de vous lire
chez moi tout comme sur votre propre site. amitiés