Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Le commerçant enrichi (Mainard)

Le thème du travail se décline aussi dans les fables. Retrouvez le savetier et le poète dont la morale est toujours d'actualité...

thème, travail, livres, cordonnier, savetier, financier

 

Repères: thème du travail: les tourments et les joies du métier (4)

Un savetier heureux

Il est constant que l'être humain aime à se comparer avec son semblable pour revendiquer sa supériorité intellectuelle, physique, morale... 

Comparaison

L'examen de la réussite professionnelle d'autrui peut ainsi engendrer des envies ou de l'amertume.

Découvrez ce texte magnifique qui dépeint le portrait d'un savetier*, commerçant devenu "nouveau riche", face à un poète certes à la tête bien faite mais au porte-monnaie vide.

Truculent, surtout le vers final...

Ce texte est à mettre en rapport avec la célèbre fable de La Fontaine, le savetier et le financier qui propose la même morale.

***

Pierre qui durant sa jeunesse

Fut un renommé savetier,

Est superbe de sa richesse

Et honteux de son nouveau métier.

 

Ce fortuné marchand de bottes

Possède un parc, près de chez moi,

Dont les fontaines et les grottes

Sont dignes des maisons du roi.

 

Je suis confus lorsque je pense

Qu'il y fait creuser un canal

Dont la magnifique dépense

Étonnerait le cardinal**.

 

Son luxe n’est pas imitable;

Il dépeuple les airs et les eaux,

Pour faire que sa bonne table

Soit le pays des bons morceaux.(...)

 

Suis-je pas une grosse bête

De travailler soir et matin

A faire de ma pauvre tête

Une boutique de latin ?

 

Mon père à causé ma ruine

Pour avoir mis entre mes mains

La rhétorique** et la doctrine

Des vieux Grecs et des vieux Romains.

 

Muses, n’en déplaisent aux grands hommes

Que vous montrez à l’univers :

Il vaut mieux, au siècle où nous sommes,

Faire des bottes que des vers.

 

François Maynard, le Nouveau riche, (1582-1646)

*savetier : cordonnier

** le cardinal Richelieu

 

Repères à suivre: Les gens de maison (Mirbeau)

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Yves 12/03/2010 11:52


C'est de là que viens l'expression : "C'est toujours le cordonnier le plus mal chaussé !" ?
Jean-Yves


LITTERATUS 12/03/2010 20:55


Mais le plus heureux des hommes !


Pascal 11/03/2010 20:26


Le créateur, l'artiste doit accepter son statut de traine-savate. Il a tjrs été et sera tjrs dépendant du mécène. On crée parce que l'on a un besoin vital de le faire, l'argent ne peut
pas etre un moteur. a+


LITTERATUS 12/03/2010 20:53


Van Gogh et son frère en est une illustration parfaite !


lizagrèce 11/03/2010 14:33


Avec la crise actuelle qui a frappé aussi lemonde de la chaussure il vaut mieux à l'heure actuelle être poète plutôt que savetier


LITTERATUS 11/03/2010 14:47


J'aime la pertinence de cette analyse : la littérature permet toutes sortes de lecture !


flora 11/03/2010 13:14


C'est vrai, son actualité est frappante... Ca prouve qu'il n'y a rien de nouveau sous le soleil...


LITTERATUS 11/03/2010 14:48


Cela m'avait fait sourire aussi...


lyly 11/03/2010 07:40


Bonjour L

Un texte qui est toujours d'actualité !

Très joli partage, étaler son savoir ou ses biens occupe et/ou préoccupe encore

nombre de personnes...

Je te souhaite une bonne journée, bises, Lyly 


LITTERATUS 11/03/2010 08:10


Ce texte est d'une universalité incroyable !