Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gazette littéraire

Les plaisirs de la table : les scrupules d'un cuisinier (Madame de Sévigné)

 

691004947_a705b95311.jpg

Après avoir examiné la nécessité d'un ingrédient de choix, il convient également de mettre à l'honneur le cuisinier, véritable artiste en la matière.

Il existe en ce domaine des perfectionnistes qui ne supportent pas les à-peu près. Ces scrupules très honorables peuvent aussi conduire à de véritables obsessions.

La Gazette vous propose aujourd'hui une illustration célèbre que l'on peut tirer de l'extrait d'une lettre de Madame de Sévigné adressée à sa fille.

Il y est question de la tragique fin de Vatel, cuisinier de Louis XIV (auparavant de Fouquet, surintendant dudit roi) et des conséquences tragiques d'un retard apporté à une simple livraison...

****

"47. — De Mme de Sévigné à Madame de Grignan

A Paris, dimanche 26 avril 167I. Il est dimanche 26 avril ; cette lettre ne partira que mercredi; mais ce n'est pas une lettre, c'est une relation que Moreuil vient de me faire , à votre intention, de ce qui s'est passé à Chantilly touchant Vatel. Je vous écrivis vendredi qu'il s'était poignardé; voici l'affaire en détail : Le roi arriva le jeudi au soir ; la promenade , la collation dans un lieu tapissé de jonquilles , tout cela fut à souhait. On soupa, il y eut quelques tables où le rôti manqua, à cause de plusieurs dîners à quoi l'on ne s'était point attendu ; cela saisit Vatel, il dit plusieurs fois : Je suis perdu d'honneur; voici un affront que je ne supporterai pas. Il dit à Gourville : La tête me tourne , il y a douze nuits que je n'ai dormi ; aidez-moi à donner des ordres. Gourville le soulagea en ce qu'il put. Le rôti qui avait manqué , non pas à la table du roi , mais aux vingt-cinquièmes , lui revenait toujours à l'esprit. Gourville le dit à M. le Prince. M. le Prince alla jusque dans la chambre de Vatel , et lui dit : « Vatel , tout va bien ; rien n'était si beau que le souper du roi. » Il répondit : « Monseigneur, votre bonté m'achève; je sais que le « rôti a manqué à deux tables. » « Point du tout, dit M. le Prince; « ne vous fâchez point : tout va bien. » Minuit vint , le feu d'artifice ne réussit pas, il fut couvert d'un nuage ; il coûtait seize mille francs. A quatre heures du matin, Vatel s'en va partout , il trouve tout en- dormi, il rencontre un petit pourvoyeur qui lui apportait seulement deux charges de marée ; il lui demande : Est-ce là tout? Oui , mon- sieur. Il ne savait pas que Vatel avait envoyé à tous les ports de mer. Vatel attend quelque temps ; les autres pourvoyeurs ne vinrent point ; sa tête s'échauffait, il crut qu'il n'aurait point d'autre marée; il trouva Gourville, il lui dit : Monsieur, je ne survivrai pointa cet affront-ci. Gourville se moqua de lui. Vatel monte à sa chambre, met son épée contre la porte, et se la passe au travers du cœur; mais ce ne fut qu'au troisième coup, car il s'en donna deux qui n'étaient point mortels; il tombe mort. La marée cependant arrive de tous côtés : on cherche Vatel pour la distribuer , on va à sa chambre, on heurte, on enfonce la porte, on le trouve noyé dans son sang; on court à M. le Prince, qui fut au désespoir. M. le Duc pleura ; c'était sur Vatel que tournait tout son voyage de Bourgogne. M. le Prince le dit au roi fort triste- ment : on dit que c'était à force d'avoir de l'honneur à sa manière ; on le loua fort, on loua et l'on blâma son courage." (...)  

Lettres, Madame de Sévigné

http://fr.wikisource.org/wiki/Page:S%C3%A9vign%C3%A9_-_Lettres_Suard_1846t.djvu/128

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lizagrèce 07/06/2011 22:09



Heureusement que toutes les cuisinières ne se suicident pas dès qu'elle gâtent une sauce ou ratent la cuisson d'un gâteau . Nous aurions été privé(e)s du bonheur de déguster une  Tarte Tatin



Litteratus 08/06/2011 20:03



Tu fais bien de le préciser...



flora 07/06/2011 10:58



Je me suis régalée à la lecture de cet épisode, raconté avec un sens dramatique remarquable par Mme de Sévigné (elle aurait pu écrire des scénarios de film!). Le sens de l'honneur de Vatel frise
largement l'orgueil fatal... 



Litteratus 07/06/2011 19:50



Un cas unique dans les annales ...