Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

La douleur dentaire du monologue de Feydeau

Le thème de l'humour dans la littérature nous offre des complaintes drôles liées aux tracas de la vie. Ainsi Feydeau tire parti d'une douleur dentaire pour ce monologue en vers tout à fait désopilant.

 

humour, thème, livres, dent, monologue, Feydeau

Repères : thème de l'humour - présentation 

Dans l'article précédent, nous avons vu la paresse légendaire de ce drôle de Monsieur Badin, découvrons ce monologue de Feydeau consacré à une douleur dentaire...

Douleurs dentaires

Rien n'est plus drôle que de se moquer de nos petits maux, de nos faiblesses physiques. La Gazette poursuit son exploration des genres littéraires et vous propose un monologue écrit par Feydeau.

Feydeau

Georges Feydeau est un auteur contemporain de Courteline et de Allais. Il a écrit de très nombreux vaudevilles. Son humour est légendaire.

Cessez un instant toute occupation pour compatir aux douleurs incommensurables décrites dans le texte qui suit.  Désopilant....

"J'ai mal aux dents

Vous me voyez ? Eh bien j'enrage.

Figurez-vous qu'en cet instant

J'aurais une femme, un ménage.

Si j'avais été bien portant!...

J'arrive droit de la mairie...

Mais patatras ! quel contretemps!

Le jour même où je me marie.

C'était prévu ! j'ai mal aux dents.

C'est ma faute ! Avant hier dimanche,

Avant de rompre tout à fait

J'ai voulu dîner avec Blanche

Et voici comment tout s'est fait:

Nous étions seuls, en tête à tête,

Chez Brébant, tout deux fort contents;

Blanche, ô hasard ! n'était point bête;

Moi... je n'avais point mal aux dents.

C'était au mieux ! comme on le pense.

Nous avons fait un dîner fin:

Bisque, huîtres, tout en abondance:

Vin de champagne et Chambertin,

Rien n'y manquait ! c'était un rêve.

Nous étions si gais, si bruyants !

Et de l'esprit, j'en eus sans trêve :

Ah ! je n'avais pas mal aux dents.

Au dessert je devins très tendre !

Je pourrais dire sans façon :

Vous n'êtes pas sans me comprendre !

D'ailleurs j'étais toujours garçon !

Blanche était toujours ravissante...

Enfin ce fut plein d'agréments...

Ah ! je suis d'une humeur charmante

Moi quand je n'ai pas mal aux dents.

Bref à dix heures nous partîmes;

Formant cent projets amoureux,

Dans le seul fiacre que nous vîmes.

Presto nous montâmes tous deux;

Il était ouvert ! c'est terrible,

Eh hiver, par le mauvais temps :

Juste, il faisait un temps horrible,

Un vrai temps pour le mal de dents !

Un froid glacial, de la neige;

Un vrai fait exprès ! L'on conçoit

Notre ennui. Bref, que vous dirai-je ?

J'avais eu... chaud, il faisait froid;

C'était la mort, le coup suprême.

Je gelais dans mes vêtements.

"Sapristi, disais-je en moi-même,

Je vais attraper mal aux dents !"

Parbleu la chose était bien sûre !

Ça n'a pas manqué !... Ce matin

Je trouvais cette boursouflure

A ma joue. Ah ! maudit sapin.

Bref, que vouliez-vous que je fisse ?

Je pris mon chapeau, mes gants blancs,

Et courus sans plus d'artifice

Faire soigner mon mal de dents.

Et cet homme se dit artiste !

Mais moi, moi qui n'y connais rien,

Moi qui ne suis pas un dentiste,

J'exercerais tout aussi bien.

Et c'est pour ça qu'on fait attendre ?

Pour ça que l'on me prend vingt francs ?

Non, ces dentistes sont à pendre !

A pendre avec le mal de dents !

Enfin je file à la mairie;

J'arrive... trop tard ! Tous déjà

Ont lâché la cérémonie...

Seul mon beau-père est resté là.

A ma vue il se met en rage;

Et tout se rompt en même temps !

Bref, j'ai raté mon mariage...

Et j'ai toujours mon mal aux dents."

Monologue en vers, Feydeau,(1862-1921), source Wikisource

 

Repère à suivre: la complainte amoureuse (Allais)

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ASP 17/11/2009 14:04


Que ne faut-il pas inventer pour ne pas passer devant Monsieur le Maire !!!!! ça me fait penser à une chanson dont le titre est "Pour louper l'école, je ferais n'importe quoi" ..., une chanson bien
rigolote, tout comme ce monologue !!


LITTERATUS 17/11/2009 14:06


la phobie de l'engagement en somme ! surveillez vos dents !


lalotte 12/11/2009 13:37


tres bien!!!
j ai relu le theme de l amitié c'était super!!
merci!!!


LITTERATUS 12/11/2009 13:39


Je suis enchantée que cela vous ait plu !! l'amitié est une vertu cardinale admirablement représentée dans la littérature ! un grand merci d'être venue me rendre une petite visite !


Cat 12/11/2009 10:22


Mas il faut le comprendre! Le mal aux  dents est si terrible qu'il valait bien un savoureux monologue! Merci Litteratus pour ces instants divertissants! 


LITTERATUS 12/11/2009 13:32


Enfin quelqu'un qui comprend le poids d'une douleur dentaire !


Sylbarb 11/11/2009 16:38


Le monologue de Feydeau : une publicité pour les implants et autres dentiers ? à diffuser largement pour éviter tous les désagréments de la vie !


LITTERATUS 12/11/2009 08:19


Et pourquoi pas ? si en plus, les frais dentaires étaient mieux remboursés, il n'y aurait plus de problèmes de dents !


mongrain de selpartout 11/11/2009 16:33


Le bonheur, la félicité suprême qui vacille pour une dent ! On y pense jamais assez lorsqu'on remet à plus tard la visite chez nos amis dentistes...


LITTERATUS 12/11/2009 08:18


Une visite au moins une fois par an s'impose !!!