Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Les "Liaisons dangereuses" face à "Werther (correspondance)

Retrouvez la synthèse de l'étude consacrée au roman épistolaire avec la question de la fin du narrateur au travers de deux romans, Les Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos et Les Souffrances du jeune Werther, de Goethe.

synthèse, étude, correspondance, thème, roman épistolaire, Choderlos de Laclos, Goethe

 

repères : thème de la correspondance : synthèse

L'étude

Deux œuvres marquantes vous ont été proposées dans le cadre de la étude : 

On assiste ainsi à la disparition pure et simple du narrateur au profit du récit savamment orchestré par la disposition simple ou croisée de lettres donnant à l'intrigue tout son sel.

La Synthèse

Si nous résumions ?

Étude croisée des oeuvres

 

Les liaisons dangereuses, Choderlos de Laclos

 

Les souffrances du jeune Werther, Goethe

Genre littéraire

 

Roman

 

Roman

Lieu du récit

 

France

 

Allemagne

Date du récit

 

Fin du XIVIIIe siècle

 

Fin du XVIIIe siècle

Personnages principaux

 

5 personnages principaux

 

3 personnages principaux

Sentiments principaux évoqués

Orgueil, égocentrisme, mépris, jalousie, revanche, perversion, hypocrisie, ironie, cynisme, domination, rivalité, respect, passion, chantage, fidélité, regret, honte.

 

Amour, dévotion, Bonheur, jalousie, fuite, chagrin, abandon, amitié, désespoir.

Thèmes principaux

Correspondance, libertinage,

vengeance,

condition des femmes au XVIIIe siècle, libertinage.

 

Correspondance, suicide, nature, Mouvement du Sturm und Drang (tempête et passion) marquant le début du pré-romantisme.

 


repères à suivre : thème de la correspondance : bibliographie

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lizagrece 27/10/2009 14:09


Je trouve que c'est bien de faire des tableazux surtout quand ils sont clairs et concis comme ça. Je n'y pense jamais ... Je ne fais que des tableaux avec de la peitnure : je barbouille et je
gratte ... Enfin! bref:  c'est "tout torchon" et résultat pas de beaux tableaux ... Pour la peine je m'en vais cliquer !


LITTERATUS 28/10/2009 15:07


Quelle dérision !
Tu viens de pointer là où ça fait mal... la peinture, la vraie, je n'en ai jamais fait. Pour me consoler, je fais des tableaux synthétiques partout, barbouillant çà et là sur les toiles de
restaurant, sur des prospectus, du sopalin lorsque je suis déprimée...
C'est trop triste, changeons de sujet : je vais me distraire à la maisondeliza ? un site que tu devrais aimer...


La mansardienne 26/10/2009 16:41


Incroyable l'étendue de la palette émotionnelle des "Liaisons"! Chaque lecteur doit pouvoir retrouver une part de lui-même dans un ouvrage si riche en sentiments!


LITTERATUS 26/10/2009 21:51


C'est un roman incroyablement bien charpenté et bien écrit ! on peut le prendre dans tous les sens, il nous apporte beaucoup !


lizagrece 26/10/2009 10:59


J'ai lu "les Liaisons ....." mais pas le roman de Goethe. Je n'avais pas fait de fiche. Il faut que j'y pense à l'avenir ...


LITTERATUS 26/10/2009 21:43


J'ai toujours aimé la synthèse... les tableaux, c'est ma manie à moi ! C'est grave, docteur ?


Val 26/10/2009 10:34


Moi ça re repose les tableaux analytiques faits par les autres ! merci...


LITTERATUS 26/10/2009 21:39


On sent la spécialiste fatiguée de powerpoint et autres...