Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Les épitaphes, sources de divertissement

Le thème de l'humour dans la littérature peut se retrouver dans des épitaphes qui tentent de déjouer la tristesse par un mot d'esprit comme celui du poète Piron, de Desaugiers ou de Paul Léautaud.

thème de l'humour, littérature, livres, épigraphe, mort, rire

Repères : thème de l'humour : présentation

Dans l'article dernier, il a été question d'une complainte amoureuse, nous verrons aujourd'hui que même la mort n'est pas un obstacle à l'humour.

Épitaphe

Une épitaphe est une inscription funéraire souvent émouvante et sérieuse. Mais il en existe qui nous surprennent par leur esprit et leur détachement vis à vis de la mort.

Le fait de se moquer des autres lorsque ce n'est pas se moquer  tout simplement du monde, c'est une occupation partagée par l'humanité toute entière. Il est plus ardu de se moquer de soi-même, de prendre une distance suffisante pour participer au concert des rires que l'on a provoqués à tort ou à raison...

Certains vont même jusqu'à rire d'eux-mêmes dans des circonstances de la vie qui ne prêtent guère à sourire ? La mort.

Lisez les épitaphes* célèbres rédigées avec humour par les trois personnages suivants.

Alexis Piron

Il s'agit d'un poète et auteur dramatique français du 18ème siècle :

"Ci-gît, qui ? Quoi ? Ma foi, personne, rien.

Un qui vivant, ne fut valet ni maître :

juge, artisan, marchand, praticien,

Hommes des champs, Soldat, Robin, ni prêtre,

marguillier, même académicien,

Ni frimaçon, il ne voulut rien être.

Et véquit nul : en quoi certes, il fit bien

car après tout, bien fou qui se propose,

venu de rien et revenant à rien

d'être en passant ici-bas quelque chose;

Pour le soulagement des mémoires et pour le mieux, j'ai cru devoir réduire

cette épitaphe à deux vers :

Ci-gît Piron (1689-1773)
Qui ne fut rien,
Pas même académicien!"

Marc-Antoine Desaugiers 

Il s'agit d'un compositeur (1742-1793) qui me manquait pas d'esprit.

"Ci-gît, hélas! sous cette pierre
Un bon vivant, mort de la pierre
Passant, que tu sois Paul ou Pierre,
Ne va pas lui jeter la pierre !"

 Paul Léautaud 

C'est un écrivain (1872-1956) que la Gazette a évoqué dans le cadre de son journal littéraire.

"Ci-gît Paul Léautaud
Plus connu, Maurice Boissard.
Quand on l'enterra : " C'est bien tôt ",
Dirent quelques-uns, mais à part,
Beaucoup pensèrent : "C'est bien tard".

 

Repère à suivre: la tirade du nez

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

flora 19/11/2009 00:52


Je ne sais pas si je serais capable de penser à mon épitaphe de mon vivant... Je suis tellement tournée vers la vie que l'idée d'un message de l'au-delà ne m'effleure pas! Bien sûr que ce sont les
survivants qui en profiteraient! Je préfère les échanges de mon vivant...
Ceci dit, j'ai fait graver sur la pierre de Gilbert sa phrase préférée : "Si la réalité existait, il faudrait s'empresser de la faire disparaître." 


LITTERATUS 19/11/2009 15:28


Cette épitaphe est particulièrement spirituelle ! Quelle audace de l'avoir pensé et de l'avoir gravé pour les autres. Je pense avec d'autres que la vie est un songe !


lizagrèce 17/11/2009 15:44


Quelle ultime élégance ce florilège d'autodérison ...


LITTERATUS 19/11/2009 15:26


L'humour est en effet une forme d'élégance.


sylbarb 17/11/2009 15:42


Qu'est-ce que j'aimerai dire sur moi !!! on peut copier ?


LITTERATUS 19/11/2009 15:25


Non, sus au plagiaire ! on imagine, on invente, on créé !


ASP 17/11/2009 13:47


J'adore le résumé de la 1ère et sa chute !!! Je ne pensais pas être capable de rire en lisant des épitaphes ... Un pied-de-nez lancé sans pouvoir répondre à son auteur, ça c'est fort ! Et ça en dit
long sur le tempérament de ces auteurs !


LITTERATUS 17/11/2009 13:57


Je profite de ce commentaire pour noter une remarque en forme de pense-bête ! Vous voulez savoir laquelle, humanité curieuse !
Eh bien, je me demande sur ma tombe quel effet cela ferait de lire "Rire de tout mais d'abord de soi-même" ? une réponse s'il vous plaît !


Cat 17/11/2009 11:27


J'adore les épitaphes, une ultime façon de s'exprimer pour ne pas dire "la ramener une dernière fois" bien sympathique qui dédramatise la mort!
Excellents choix!


LITTERATUS 17/11/2009 14:01


Les épitaphes permettent pour la dernière fois de se jouer du temps ! il ne faut donc pas s'en priver surtout lorsqu'elles sont bien tournées.