Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les dessous de la Gazette Littéraire : le choix des auteurs

16 Décembre 2011 , Rédigé par Litteratus Publié dans #rétrospective de l'année

BIBILOTHEQUE.jpg

 

Repère : Hors-série : les dessous de la Gazette

 

Après le choix des thèmes, il convient de s'interroger sur la sélection des auteurs effectuée par votre journal....

 

Rappelons que le projet initial de la Gazette visait à faire redécouvrir le répertoire classique sans délaisser pour autant la création contemporaine. C'est cette ligne éditoriale qui est toujours d'actualité.

 

Il existe néanmoins des contraintes juridiques qui sont prises au sérieux dans ces colonnes.

 

Il s'agit du respect des droits d'auteurs.

 

La chose peut sembler obscure, précisons-la :

 

Pour satisfaire aux obligations légales, la Gazette Littéraire ne met en ligne que des extraits d'œuvres qui sont entrées dans le domaine public (plus de 70 ans après le décès de l'auteur) tout en s'engageant à ne pas porter atteinte au droit moral des ayants-droit.

 

De plus, dans l'hypothèse où la Gazette souhaite faire référence à une œuvre non libre de droits, elle ne s'autorise que le seul usage d'une courte citation.


Il résulte de ce qui précède qu'il n'est guère loisible à l'auteur de se départir de ces deux obligations.

 

Mais quelques bévues ont été commises de manière involontaire. Prenons un exemple.

 

Avec une "sotte" assurance, la Gazette a publié un extrait des Poèmes à Lou d'Apollinaire qui est décédé en 1918. Un bref calcul (1918+70 ans, soit 1988) a laissé croire à l'entrée de l'œuvre dans le domaine public.


Fatale erreur !

 

Guillaume Apollinaire s'est vu décerner la mention « Mort pour la France » par le gouvernement français. En conséquence, ses droits d’auteur se sont vus donc prolonger de... 30 ans, et ne sont pas dans le domaine public en France ainsi que Wikisource le rappelle pertinemment !

 

CQFD en forme de conclusion : le respect des droits d'auteur n'est pas une sinécure !

 

 

Repères à suivre : Hors-série : les dessous de la Gazette : les sources

Partager cet article

Commenter cet article

Cunégonde 19/12/2011 06:41


A couper systématiquement les cheveux en quatre, il devient difficile de faire quoi que ce soit !  Chapeau bas à La Gazette !


http://blog.wikimedia.fr/il-y-a-urgence-3810Commentaire de Léna
(30/11/2011) :Pour illustrer l’urgence, il y a l’église de Gerstheim, Bas-Rhin, incendiée la nuit du 24 novembre et dont on recherche activement des photographies pour
assurer la reconstruction.On pourra se demander, si, juridiquement, la reconstruction d’une église à partir de photos constitue une oeuvre dérivée et s’il est donc nécessaire que
les photographes donnent explicitement leur autorisation.Plus drôle encore, si l’église n’était pas dans le domaine public, et en l’absence de
liberté de panorama, les photographes auraient du demander à chacun des ayants-droits (donc l’architecte ou ses descendants ou les descendants de ses descendants et les héritiers désignés par
testament non-descendants) l’autorisation de publier sa photo avant de pouvoir la donner pour appuyer la reconstruction.

Litteratus 19/12/2011 19:58



On peut faire des choses tout en respectant le droit ! Heureusement ! Merci à vous !



flora 16/12/2011 10:38


C'est vrai qu'il est difficile d'écrire des articles ou des essais (p.ex. mon mari sur la S-F et le fantastique) sans tenir compte de ses règlements. Il faut bien que les pauvres auteurs vivent
aussi  -  ou les "ayant droit" que je suis devenue désormais!...

Litteratus 16/12/2011 12:31



Le web n'est pas une zone de non-droit...