Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Le « Wooden O » de Shakespeare

5204490517_6e4440e77d.jpg                                       (Swan Theater, Stratford-upon-Avon)

 

 

Repères : Tour d'Angleterre : Stratford-Upon-Avon

 

Un illustre auteur

Quittons Oxford pour Stratford-upon-Avon dans le Warwickshire à 164 km au nord ouest de Londres. Nous avons rendez-vous avec Shakespeare qui y est né en 1564 et y est enterré en 1616.

 

Ce génial auteur extrêmement prolifique (37 pièces de théâtre en 33 ans) est une référence incontournable pour tous les écrivains de langue anglaise.


Globe Theater

Acteur et auteur de ses drames, Shakespeare sera le protégé du roi Jacques 1er. Il se produira dans le mythique Globe theater de forme octogonale, construit tout en bois sur les rives de la Tamise à Londres. Notre poète en fut actionnaire (sic) avec de nombreuses personnes appartenant à la troupe dramatique du théâtre. Malheureusement, ce lieu fut la proie des flammes en 1613. On le reconstruisit en respectant cette forme si particulière, ce fameux « wooden O » , c'est à dire la scène circulaire en bois.

 

La ville de Stratford-upon-Avon comprend quant à elle deux théâtres prestigieux : le Royal Shakespeare Theatre construit en 1932 en hommage à l'auteur dans un style Art Déco et le Swan Theatre, plus récent. Les deux lieux de représentation ont conservé la forme ovale de la scène qui permet aux spectateurs d'être au cœur de l'action.


Il vous est proposé de découvrir -dans le texte- la représentation théâtrale du monde chère à Shakespeare avant de découvrir ce qu'est l'architecture élisabéthaine du théâtre.

***

 

"LE CHOEUR.

 Oh! si j'avais une muse de feu qui pût s'élever jusqu'au ciel le plus brillant de l'invention! un royaume pour théâtre, des princes pour acteurs, et des monarques pour spectateurs de cette sublime scène, c'est alors qu'on verrait le belliqueux Henri, sous ses traits naturels, avec la majesté du dieu Mars, menant en laisse, comme des limiers, la famine, la guerre et l'incendie qui ramperaient à ses pieds, pour demander de l'emploi. Mais, pardonnez, indulgente assemblée; pardonnez à l'impuissance du talent, qui a osé, sur ces planches indignes, exposer à la vue un objet si grand. Cette arène à combats de coqs peut-elle contenir les vastes plaines de la France? pouvons-nous entasser dans cet O de bois tous les milliers de casques qui épouvantèrent le ciel d'Azincourt? Pardonnez, si un chiffre si minime doit représenter ici, sur un petit espace, un million. Permettez que, remplissant l'office des zéros dans cet énorme calcul, nous fassions travailler la force de votre imagination. Supposez qu'en ce moment, dans l'enceinte de ces murs, sont enfermées deux puissantes monarchies, dont les fronts levés et menaçants, l'un contre l'autre opposés, ne sont séparés que par l'Océan, étroit et périlleux: réparez par vos pensées toutes nos imperfections: divisez un homme en mille parties; et voyez en lui une armée imaginaire: figurez-vous, lorsque nous parlons des coursiers, que vous les voyez imprimer leurs pieds superbes sur le sein foulé de la terre. C'est à votre pensée à orner en ce moment nos rois; qu'elle les transporte d'un lieu dans un autre, qu'elle franchisse les barrières du temps, et resserre les événements de plusieurs années dans la durée d'une heure. Pour suppléer aux lacunes, souffrez qu'un choeur complète les récits de cette histoire: c'est lui qui, dans cet instant, tenant la place du prologue, implore votre attention patiente, et vous prie d'écouter et de juger la pièce avec indulgence."

 Prologue de Henri V,Shakespeare, traduction François Pierre Guillaume Guizot, 1787-1874

http://ibiblio.org/pub/docs/books/gutenberg/2/6/7/6/26762/26762-h/26762-h.htm

 

 

 

 

 

 

Repères à suivre : George Eliot

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article