Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Le Tour de France : Pierre Loti à Rochefort (Aziyad)

Le tour de France littéraire fait une halte à Rochefort avec Pierre Loti entièrement soumise aux influences orientales....

 

pierre loti, Rochefort, maison, visite, tour de France

Repères : Tour de France : Pierre Loti à Rochefort 

Dans l'article précédent, nous étions en Vendée avec Barbe Bleue de Perrault, aujourd'hui, nous entrons en Charente-Maritime.

Demeure

La Gazette vous propose une halte à Rochefort en Charente-Maritime pour vous dépayser avec un de ses enfants devenu un voyageur infatigable : Pierre Loti.

Ce dernier a transformé sa maison natale en adoptant des styles composites : gothique, renaissance et oriental. La demeure est en travaux. Il vous est permis d'effectuer un tour virtuel  au sein même de la commune.

Retrouvez le lustre d'antan dans la courte vidéo ci-dessous.

Influence orientale

L'influence orientale est très présente dans son œuvre : relisons un extrait d'une scène terrible décrite par Loti...

"16 mai 1876.

… Une belle journée de mai, un beau soleil, un ciel pur… Quand les canots étrangers arrivèrent, les bourreaux, sur les quais, mettaient la dernière main à leur œuvre : six pendus exécutaient en présence de la foule l’horrible contorsion finale… Les fenêtres, les toits étaient encombrés de spectateurs ; sur un balcon voisin, les autorités turques souriaient à ce spectacle familier.

Le gouvernement du sultan avait fait peu de frais pour l’appareil du supplice ; les potences étaient si basses que les pieds nus des condamnés touchaient la terre. Leurs ongles crispés grinçaient sur le sable.

II

L’exécution terminée, les soldats se retirèrent et les morts restèrent jusqu’à la tombée du jour exposés aux yeux du peuple. Les six cadavres, debout sur leurs pieds, firent, jusqu’au soir, la hideuse grimace de la mort au beau soleil de Turquie, au milieu de promeneurs indifférents et de groupes silencieux de jeunes femmes.

III

Les gouvernements de France et d’Allemagne avaient exigé ces exécutions d’ensemble, comme réparation de ce massacre des consuls qui fit du bruit en Europe au début de la crise orientale.

Toutes les nations européennes avaient envoyé sur rade de Salonique d’imposants cuirassés. L'Angleterre s’y était une des premières fait représenter, et c’est ainsi que j’y étais venu moi-même, sur l’une des corvettes de Sa Majesté. "

Aziyad, Pierre Loti

Wikisource : http://fr.wikisource.org/wiki/Aziyad%C3%A9_:_Salonique,_Journal_de_Loti »

repère à suivre :  Montaigne dans le Bordelais 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Yves 23/10/2010 19:47



Salonique, mon ami Byron, tu sais celui que j'aurai aimé avoir comme père, a une maison là bas.
Jean-Yves



Litteratus 24/10/2010 18:36



Ville au carefour des mondes et de l'Histoire !



Pascal 09/07/2010 13:11



Ha, un peu d'émotion : 'six pendus exécutaient en présence de la foule l’horrible contorsion finale…' J'adore ! Vive les vacances ! A La Rochelle ou en Turquie
? Bon, 35 a Arles ... a+ Lit



Litteratus 09/07/2010 13:50



Seulement 35° !



lizagrèce 08/07/2010 23:39



A cette époque, mieux valait rester à Rochefort plutôt que d'être à Salonique



Litteratus 09/07/2010 09:29



je reconnais là ton sens pratique !



flora 08/07/2010 21:25



Quand on pense que l'extrait date de même pas 150 ans, on peu constater un peu de progrès, malgré tout... Même si les horreurs existent toujours, un peu plus cachées peut-être, moins
légitimées...



Litteratus 09/07/2010 09:28



De la violence institutionnalisée, quasi ordinaire...



Cat 08/07/2010 10:19



J'ai beaucoup aimé Aziyadé car Loti y décrit l'univers stambouliote (Constantinople à l'époque) de façon magistrale et comme Istanbul est une ville pour laquelle j'ai une affection
particulière...J'espère bien viviter un jour sa maison musée ce petit coin de Turquie.



Litteratus 08/07/2010 12:00



Une touche exotique et peu conventionnelle ...