Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Le Tour de France: Lamartine et la Bourgogne

Le Tour de Francs littéraire nous conduit sur les traces de Lamartine, natif de la Bourgogne qu'il aimait tant comme on s'en souvient avec le poème illustre, le Vallon.

Lamartine, Bourgogne, tour de france, auteurs, écrivain

 

Repères: Tour de France : Lamartine et la Bourgogne 

Dans l'article précédent, nous étions en Franche-Comté avec Julien Sorel, héros du rouge et le Noir de Stendhal

Milly

Allons à Milly (près de Mâcon) sur les traces de Lamartine qui aimait cette partie de la Bourgogne : (découvrez le lien sur l'auteur et sa région : http://www.terresdecrivains.com/Alphonse-de-LAMARTINE-a-Macon-et?var_recherche=m%E2con. )

Retrouvez la trace de cet écrivain dans cette courte vidéo qui retrace son parcours d'écrivain sur cette terre bourguignonne.

Reposons donc nos yeux en les laissant parcourir une vaste étendue vallonnée.

Relisons un célèbre extrait évocateur...

Le Vallon

Mon cœur, lassé de tout, même de l'espérance,
N'ira plus de ses vœux importuner le sort;
Prêtez-moi seulement, vallon de mon enfance,
Un asile d'un jour pour attendre la mort.

Voici l'étroit sentier de l'obscure vallée :
Du flanc de ces coteaux pendent des bois épais
Qui, courbant sur mon front leur ombre entremêlée,
Me couvrent tout entier de silence et de paix.

Là, deux ruisseaux cachés sous des ponts de verdure
Tracent en serpentant les contours du vallon;
Ils mêlent un moment leur onde et leur murmure,
Et non loin de leur source ils se perdent sans nom.

La source de mes jours comme eux s'est écoulée,
Elle a passé sans bruit, sans nom et sans retour :
Mais leur onde est limpide, et mon âme troublée
N'aura pas réfléchi les clartés d'un beau jour.

La fraîcheur de leurs lits, l'ombre qui les couronne,
M'enchaînent tout le jour sur les bords des ruisseaux;
Comme un enfant bercé par un chant monotone,
Mon âme s'assoupit au murmure des eaux.

Ah! c'est là qu'entouré d'un rempart de verdure,
D'un horizon borné qui suffit à mes yeux,
J'aime à fixer mes pas, et, seul dans la nature,
A n'entendre que l'onde, à ne voir que les cieux."

(...)

Médiations poétiques, Lamartine

Wikisource: http://fr.wikisource.org/wiki/Le_Vallon

 

repère à suivre : Balzac et la Touraine 

 


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Yves 08/12/2010 21:10



Pour la radio, cela m'arrive mais uniquement quand je veux connaitre la fin d'une émission lorsque j'ai commencé à l'écouter pendant mon trajet de chez moi au travail. Sinon il m'arrive
d'écouter de la musique (CD-ou fichier MP3 sur mon oridnateur) en sourdine dans la journée et bien fort le soir à partir de 18h30 quand je suis seul avec les femmes de ménages avec qui j'ai
sympatisé, vu qu'il m'arrive de quitter très tard parfois.
Jean-Yves



Litteratus 09/12/2010 18:24



le pouvoir de la musique !



Jean-Yves 08/12/2010 19:32



J'aime beaucoup la dernière strophe.
Je m'imagine dans cette situation... et le mot imagine et de circonstance c'était la journée John Lennon sur France-Inter toute cette journée
Jean-Yves



Litteratus 08/12/2010 19:43



Tu écoutes la radio au bureau ?



Pascal 21/07/2010 23:11



La Bourgogne, la + belle région du Monde ! Et Lamartine est son serviteur. Voila ! a+



Litteratus 01/08/2010 18:42



Parole de bourguignon !



Cat 21/07/2010 11:08



Belle découverte! Je ne connaissais que l'autre coin de France de Lamartine au dessus du lac du Bourget.



Litteratus 01/08/2010 18:41



Je suis contente !