Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Le thème du feu dans la littérature

 

 

repères : les quatre éléments : le feu

Le temps de lire et... d'exister

Poursuivant sa petite entreprise entièrement dédiée aux quatre éléments, la Gazette vous propose de vous intéresser dans les prochains articles au thème du feu qui nous conduira, par la suite, à l'examen de ce qui nous allège : l'air !

Dans ce hors-série de l'été, il vous sera donné de relire des articles anciens de la Gazette et de parcourir des inédits tout en réalisant des jeux.
Le feu apparaît comme un sujet de saison avec les incendies qui ravagent nos forêts en cette période de sécheresse.

Certes, mais pas uniquement...

Il sera également question du feu de la passion qui brûle le cœur, qui pousse un être irrésistiblement vers un autre. La Gazette a beaucoup servi de textes sur ce point et il est bon à cette occasion de les redécouvrir.

Notre culture oppose naturellement la raison à la passion, comme deux facultés vers lesquelles l'homme oscille périodiquement : la lucidité face à la fougue, le calme à la tempête...

Devant un thème confinant à la démesure, la littérature fait preuve de fécondité en produisant des œuvres immenses et intemporelles.

Comment ces livres trouvent-ils une place dans notre imaginaire ? En créant un écho dans nos vies, en nous donnant-même par procuration- le sentiment d'exister:

«On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière, et on se dit : J'ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j'ai aimé. C'est moi qui ai vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui...» Musset, On ne badine pas avec l'amour (1834) (acte ll, scène 5).

Alors durant cette période estivale, si nous nous laissions-nous le temps de lire et... d'exister ?

repères à suivre : la canicule

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lizagrèce 02/08/2011 17:18



Moi aussi, tu penses bien !!!


http://maisondeliza.over-blog.fr



Litteratus 02/08/2011 20:02



je pense bien !



lizagrèce 01/08/2011 17:59



Tu vas nous parler des "Feux de l'Amour" ????



Litteratus 02/08/2011 14:54



C'est ma série préférée, bien sûr !



Cristofol Michel 01/08/2011 08:28



Inutiles regrets, qui sont nos joies vues de dos, comme l'affirme si bien Gide.



Litteratus 02/08/2011 14:53



Belle image en effet !



flora 03/08/2009 20:03

Faut-il opposer la passion à l'amour tout court, plus paisible, plus généreux car ne voulant pas s'accaparer son objet, en le brûlant (et se brûlant) au passage ?Quant à la raison, une cohabitaion en alternance est-elle envisageable ?Mais que serait la littérature sans ces conflits-là?...Bel été à vous, Litteratus!

LITTERATUS 03/08/2009 20:15


C'est effectivement l'éternelle question ; en nous offrant des histoires périlleusement sublimes, la littérature crée bien une distinction entre le réel (paisible) que nous connaissons le plus
souvent et l'imaginaire (débridé) dont nous pouvons rêver... Très bon été à vous Flora et merci pour votre présence sur ce blog, sachant que j'aime beaucoup me promener sur le vôtre !


Cath 03/08/2009 19:53

Toujours au travail, Litteratus ? merci pour ce numéro

LITTERATUS 03/08/2009 20:00


toujours et plus que jamais....