Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Le thème de la foi dans la littérature : entre tourments et erreurs (5)

 

le journal d'un curé de campagne Bernanos

 

Un étrange tête à tête

(repères : thème de l'esprit : l'étude)


Le journal d'un curé de campagne de Georges Bernanos retrace l'existence solitaire d'un prêtre plongé dans les ténèbres de la foi. Dans le cadre de l'exercice de sa mission pastorale, il est amené à rencontrer les châtelains de la commune.

 

Ayant à régler une affaire délicate, le prêtre se présente au château à l'effet de se faire recevoir par la comtesse. Nous touchons à la partie la plus poignante du livre. Un étrange tête à tête va en effet se dérouler.

 

Le prêtre inexpérimenté qu'elle a en face d'elle et qui souffre lui-même du désordre de sa foi (page 175) deviendra l'interlocuteur dont elle a besoin, sans le savoir. Dans une longue scène extraordinaire, il ressort que la comtesse qui affiche un respect de bon ton face aux choses de la religion, se révèle en réalité incroyante. Un drame familial est  à l'origine de cet abandon de la foi.

 

En outre, la comtesse se révèle, dans le cadre de cet entretien extraordinaire, prisonnière d'une grande détresse morale. Mais si les blessures profondes de la comtesse touchent indubitablement le curé d'Ambricourt, ce dernier adopte un curieux comportement :  « Certes, cette femme n'eût dû m'inspirer que pitié. Mais alors que d'ordinaire il m'est si facile d'accepter la faute d'autrui, d'en partager la honte, le contraste de la maison paisible et de ses affreux secrets me révoltait. » (page 180)

 

Repères : l'étude : le thème de la foi dans la littérature : entre tourments et erreurs (6) 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lyly 22/11/2010 06:14



Re-coucou


Curieux comportement en effet !


Mais on aura l'explication, j'en suis sûre


Bises, Lyly



Litteratus 22/11/2010 18:36



La puissance des mots, sans concession...