Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gazette littéraire

Analyse-Livres & Auteurs-Culture

Le secret de la filiation biologique de Fabrice del Dongo

 

Le secret de la filiation biologique de Fabrice del Dongo

 

Les circonstances de la naissance de Fabrice Del Dongo

(repères : thème de l'héritage : étude)

Dans l'article précédent, il a été présenté le sujet de l'étude comparée entre La Chartreuse de Parme de Stendhal et Le Hussard sur le toit de Giono.

Le premier point commun qui transparaît de la lecture de ces deux romans a trait au secret de la naissance des deux héros. Les deux jeunes hommes sont en effet issus de relations illégitimes. Voyons aujourd'hui le cas du héros stendhalien.

Dès le début de l'œuvre apprend-on que Fabrice del Dongo est le fruit des amours adultérines de la marquise del Dongo et du lieutenant français Robert. L'enfant a été néanmoins reconnu par le mari de sa mère sans que la chose n'ait jamais été rendue suspecte. Il convient de relever que cette circonstance toute particulière résulte d'un procédé ingénieux de Stendhal qui pratique l'ellipse :

« La marquise fut émerveillée des grâces de son fils. Mais elle avait conservé l'habitude d'écrire deux ou trois fois par an au général comte d'A***; c'était le nom actuel du lieutenant Robert. La marquise avait horreur de mentir aux gens qu'elle aimait; elle interrogea son fils et fut épouvantée de son ignorance. 

"S'il me semble peu instruit, se disait-elle, à moi qui ne sais rien, Robert, qui est si savant, trouverait son éducation absolument manquée; or, maintenant il faut du mérite."(Livre 1, chapitre 1).

 

Présentons la famille du héros de La Chartreuse de Parme :

La mère de Fabrice, femme faible et soumise à son mari, couve son fils qui n'a reçu en sa qualité de cadet qu'une éducation pour le moins rudimentaire. Mais rapidement une autre influence féminine va prendre de l'ascendant sur le jeune homme ; la tante paternelle, la belle Gina, jouera le rôle d'éducatrice de son neveu qui lui obéira de manière quasi filiale. Cette dernière concevra un amour passionné pour le jeune homme.

Il reste que les deux pères se disputent la portion congrue laissée par l'écrivain. Stendhal laissera ainsi le héros croiser de loin l'escorte de son père biologique durant la bataille de Waterloo. Il sera évoqué aussi le décès du marquis del Dongo, homme lâche, irascible et avare, qui lui tirera des larmes. Cela ne cessera pas de l'étonner : « Suis-je hypocrite ? Il me semble que je ne l'aimais point. » (livre II, chapitre XX, page 455)

Qu'en est-il pour Angelo Pardi ?

 

Repères à suivre : l'étude : les circonstances de la naissance du héros de Giono

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article