Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gazette littéraire

Le roman de la conquête : des essais sur l’amour (Gabriel Garcia Marquez)

 

5185257023_dafba6c21f.jpg

La poursuite des assiduités d’un fiancé

Repères : thème de la vieillesse : l’étude

Résumé : Il a été indiqué dans l’article précédent que l’étude de ce mois portera sur la vieillesse, un âge d’or. Il sera proposé de lire deux ouvrages dissemblables mais qui ont pour originalité de conjuguer la vieillesse et l’amour :

 

  • L’amour aux temps du choléra, roman publié en 1985 par Gabriel Garcia Marquez,
  • La femme coquelicot, roman publié en 1997 par Noëlle Chatelet.

 

Il sera question de savoir comment nos deux héroïnes vont répondre à cet amour au crépuscule de leur vie ?

Après avoir précisé les contours de notre étude, nous sommes entrés dans le vif du sujet avec L’amour aux temps du choléra de Gabriel Garcia Marquez. Nous avons vu qu’il s’agissait d’un roman placé sous les auspices de l’attente et qu’il ne ménageait pas sa peine pour évoquer les affres du vieillissement, il reste aujourd’hui à aborder la conquête de cette femme au crépuscule de sa vie.

***

La réponse décourageante de Fermina Daza

La lettre de la veuve pleine d’injures cause paradoxalement une véritable joie à son destinataire. Il attendait en effet depuis des années un acte venant de sa part. Il tient la preuve tangible qu’il veut. Peu importe si ce n’est pas un message de paix :

« Il la lut une première fois en toute hâte, assis sur le lit, plus intrigué par le ton que par le contenu, et avant même d’avoir tourné la première page il sut que c’était la lettre d’injures qu’il espérait recevoir. » (page 370)

 

Curieusement, il ne sent pas offensé par son contenu ; au contraire, il voit enfin clairement devant lui le chemin qui le mènera vers elle. Il sait en effet qu’il doit la reconquérir, tout reprendre depuis le début. Mais c’est elle qui lui indique -sans le savoir- la marche à suivre. Il voit enfin clair en lui et décide de se livrer sans détour à ce parcours amoureux pour l’heure jonché d’épines.  Fiorentino apportera donc à cette lettre une réponse, puis une autre et ainsi de suite. C’est par la puissance de ses mots qu’il s’envole à la conquête de l’aimée…

 

La correspondance de Fiorentino à son aimée

Le vieil amoureux décide de ne pas évoquer même par allusions les injures reçues. Il adopte une technique de séduction nouvelle. Il se lance dans la rédaction d’essais sur l’amour qu’il lui envoie quotidiennement. Il connaît le tempérament de son aimée et s’oblige à se renouveler sans cesse pour attirer son attention :

« Comme pour une ultime bataille, il dressa son plan jusque dans les moindres détails : tout devait être différent pour susciter de nouvelles curiosités, de nouvelles intrigues, de nouvelles espérances chez une femme qui avait vécu une vie entière dans la plénitude. (…) Il devait lui apprendre à considérer l’amour comme un état de grâce qui n’était pas un moyen mais bien une origine et une fin en soi. » (page 374) Cette correspondance n’aura pas de réponse, ce qui ébranle bien notre héros avant de se réjouir qu’aucune de ses missives ne lui soit retournée. Il ne désempare pas, continuant à s’adresser à son aimée avec des mots justes. Mais sa patience est mise à rude épreuve. Aucun écho ne lui parvient de Fermina Daza durant six mois. Il doute et croit avoir perdu la partie.

 

La première année de deuil de son aimée sonne sans la moindre réponse. Alors qu’il désespère pour la première fois de sa vie, il reçoit une invitation pour une messe commémorative de l’époux décédé. Il s’y rend et aperçoit la veuve venir à sa rencontre, souriante. Il comprend que ses mots ont porté dans le cœur de Fermina. De son côté, cette dernière a découvert l’homme qu’elle n’a jamais connu, dispensateur de réconfort ; les méditations de son ancien fiancé lui ont permis de faire son deuil, de se réconcilier avec son mari :

« Elle ne savait pas encore, et ne le sut qu’au bout de plusieurs mois, combien les méditations écrites par Fiorentino Ariza l’avaient aidée à retrouver la paix. » (page 385).

Ils sont enfin prêts à se rencontrer…

 

Repères à suivre : l’épanouissement d’un amour au crépuscule de la vie ? (Gabriel Garcia Marquez)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article