Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gazette littéraire

Le roman de l’attente (Gabriel Garcia Marquez)

Le roman de l’attente (Gabriel Garcia Marquez)

 

Lorsque l’attente prend fin…

Repères : thème de la vieillesse : l’étude

Résumé : Il a été indiqué dans l’article précédent que l’étude de ce mois portera sur la vieillesse, un âge d’or. Il sera proposé de lire deux ouvrages dissemblables mais qui ont pour originalité de conjuguer la vieillesse et l’amour :

  • L’amour aux temps du choléra, roman publié en 1985 par Gabriel Garcia Marquez,
  • La femme coquelicot, roman publié en 1997 par Noëlle Chatelet.

Il sera question de voir comment nos deux héroïnes vont répondre à cet amour au crépuscule de leur vie ?

 Après avoir précisé les contours de notre étude, il nous reste à entrer dans le vif du sujet avec L’amour aux temps du choléra de Gabriel Garcia Marquez. 

 ***

Deux hommes et une femme

L’amour aux temps du choléra de Gabriel Garcia Marquez  nous brosse le parcours de trois personnages totalement baroques pendant un demi-siècle : deux hommes et une femme, le mari et l’éternel fiancé d’une beauté sud-américaine. Un trio haut en couleur dont la vie nous est brossée avec leurs misères bien humaines. Dans ce roman, point de héros glorieux ; le ridicule les atteint sans vergogne. On est dans le factice tout autant que dans les cris, les pleurs du côté du couple légitime. Leur amour n’a guère fait long feu. Ils ont fini enfin par se supporter avec la sagesse des ans. Il reste que leur mariage a été une épreuve de cinquante ans. Le constat n’est guère plus réjouissant du côté du fiancé éconduit en raison de sa laideur et de sa pauvreté. Il ne se résignera jamais à cet échec. Précisons le contexte de l’action, si vous le voulez bien.

 

Dans une ville portuaire de Colombie, Fermina Daza, septuagénaire, vient de perdre subitement son mari, le docteur Juvenal, dans des conditions rocambolesques. Sénile, ce dernier s’est en effet lancé à la poursuite d’un perroquet avant de tomber bêtement d’un arbre. Désemparée, sa veuve reçoit les condoléances de toute la ville avant d’écouter une déclaration d’amour de son ancien fiancé, Fiorentino Ariza :

 « Fermina, lui dit-il, j’ai attendu cette occasion pendant plus d’un demi-siècle pour vous réitérer une fois encore mon serment de fidélité éternelle et mon amour à jamais. » (page 71)

 

L’attente du fiancé

En une phrase, l’ancien fiancé résume toute la position d’attente qui a été la sienne durant cinquante ans. Cet amour a gouverné toute sa vie sa vie que ce soit sur le plan professionnel que sur le plan affectif. Il n’a jamais cessé d’adorer cette femme ; il n’a vécu que dans l’espoir de vivre pleinement cet amour ; sûr de lui durant cette longue période, il n’a jamais varié. Il n’a conçu sa vie que dans ce fol espoir :

« Reprendre Fermina Daza fut l’unique dessein de sa vie, et il était à ce point convaincu d’y parvenir tôt ou tard qu’il persuada Transito Ariza (sa mère) d’entreprendre la restauration de la maison afin qu’elle fut en état de la recevoir au moment même où le miracle aurait lieu. »(page 222). Un miracle qui trouve sa pleine réalisation le jour du décès de son rival. Loin de jubiler, il éprouve une peur qui le rend pâle. Il s’agit en effet de régler l’affaire de sa vie. Il ressent en lui « le coup de griffe de la terreur ». Il joue gros.

 

L’occasion tant attendue se présentant enfin à lui, il n’entend pas différer plus longtemps la révélation de sa flamme. C’est cette incroyable proposition au crépuscule de leur vie qui va passer de non-sens à réalité. Mais auparavant, les embûches seront légion. Comment Fermina Daza acceptera-t-elle de se donner -à son âge- à cet ancien fiancé ?

 

Il est des conquêtes qui prennent du temps…

 

Repères à suivre : l’étude : L’amour aux prises avec le vieillissement du corps (Gabriel Garcia Marquez)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article