Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gazette littéraire

Le rhume de Hans Castorp (Thomas Mann)

 

Le rhume de Hans Castorp (Thomas Mann)

 

Une lente adaptation en altitude

(repères : thème du corps : l'étude - le bonheur d'être malade)

 

Il a été précédemment montré l'attrait de l'univers du sanatorium exercé sur Hans Castorp. Mais ce dernier tient dès le début à se démarquer des hôtes de l'établissement présents depuis des mois, voire des années. Il prend la peine de jouer le rôle du simple visiteur de passage. Il ne peut s'empêcher de se déclarer bien portant.

Il apparaît en réalité que la maladie des autres fait naître inconsciemment un malaise sourd en lui. Son adaptation en altitude est longue à se faire ; il est sujet à des accès de nervosité.

 

Mais tout cela ne l'empêche pas d'emboîter avec un naturel déconcertant le pas de son cousin en suivant les mêmes soins que ceux prodigués aux tuberculeux. Il s'agit pour l'essentiel de marches et de cures en plein air outre le fait qu'il s'astreint au rituel de la prise de température et au respect des examens médicaux...

 

La position horizontale en plein air, soin obligatoire réservé aux seuls malades, est rapidement adoptée avec étonnement, puis avec délice par notre jeune héros, toujours bien portant.

 

Il ne le restera cependant guère..

 

Des conséquences d'un refroidissement

Au cours d'un des rudes programmes de soins, il attrape ainsi un rhume qui le cloue au lit. Cette maladie fera basculer l'état de santé d'Hans Castorp d'un simple vacancier en un authentique malade astreint à la véritable cure d'altitude.

 

L'air ambiant s'avère un déclencheur de maladie comme l'indique l'étrange médecin :

« Mais en même temps, cet air est également bon pour la maladie, il commence par hâter son cours, il révolutionne le corps, il fait éclater la maladie latente, et c'est justement une de ces explosions, pardonnez-moi qui constitue votre rhume. » (page 210).

 

Le héros est donc amené à entrer dans le petit monde choisi du sanatorium et à se séparer de ses anciennes habitudes de vie dans la plaine. Le séjour de trois semaines va alors s'éterniser...

 

Repères à suivre : thème du corps : l'étude - le bonheur d'être malade : un parcours initiatique

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article