Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gazette littéraire

Le mythe mésopotamien du déluge (1)

Le mythe mésopotamien du déluge (1)

 

Le déluge en mésopotamie : un mythe primaire

Repères : thème des mythes : présentation

Epopée de Gilgamesh

Débutons si vous le voulez bien par un mythe aussi vieux que le monde : celui du déluge. Il s’agit de ce récit de dévastation de la terre par une montée des eaux funestes.

Le plus vieux récit date de l’époque sumérienne remontant au troisième millénaire avant JC. Il retrace l’épopée d’un homme appelé Gilgamesh, héros qui après diverses péripéties est appelé à rencontrer un sage, Samas-napistim, lequel connaît le véritable secret de la vie. De cette rencontre, surgira l'histoire du déluge. En l’espèce, il s’agit donc d’un récit qui s’enchâsse dans un récit.


Le mythe du déluge

C’est véritablement un des premiers textes littéraires et fondateurs puisqu’il a inspiré d’autres cultures comme nous pourrons le voir dans les articles suivants. Il vous est aujourd’hui  proposé de retrouver le passage célèbre de la construction du bateau et de la mission donnée à un homme juste.

Il y est donc rapporté la volonté des dieux de punir les hommes. L’homme qui parle ainsi narre ainsi l’aventure extraordinaire, le mythe, dont il a été le témoin direct.


On peut relever une opposition entre les détails qui sont donnés inversement proportionnels à leur intérêt : si nul ne connaît  les motifs exacts de la colère des dieux, on peut constater que le texte recèle de précisions sur la taille du bateau à construire. Par ailleurs, les indications données à l’élu restent passablement vagues : il doit interpréter la parole des dieux…


 L’idée de la survie des espèces est déjà bien présente.

****

« Ceci se passait à Surippak, tu sais, cette ville assise, là-bas, au bord de l’Euphrate. Oh ! elle était déjà bien ancienne cette ville, lorsque les dieux qui l’habitaient, les grands dieux, conçurent le dessein de faire le déluge. Or donc, ils se réunirent et tinrent conseil. L’aspect était vraiment imposant de cette assemblée de dieux, que présidait Anu, leur père commun, où siégeaient le guerrier Bel, leur conseiller ordinaire, Ninib et Nergal, fidèles exécuteurs de leurs volontés. Parmi eux se trouvait aussi Ea, le dieu de la sagesse. Ce fut lui qui, en cette circonstance, se fit le héraut des dieux et publia leur décision : « Argile, argile, s’écria-t-il, amas de poussière, amas de poussière ! Argile, écoute ; amas de poussière, entends ! Homme de Surippak, fils de Ubara-Marduk, construis en hâte un vaisseau, quitte là tes biens, écarte tout ce qui t’est étranger, pour ne t’occuper que de toi-même et sauver ta vie. Aie soin, cependant, d’embarquer avec toi les différentes espèces d’êtres animés. Quant au vaisseau, construis-le suivant des proportions réglées, de telle sorte que la longueur en soit égale à la largeur. Dès qu’il sera achevé, tu le mettras à flot. »


Une épopée babylonienne. Is-Tu-Bar - Gilgamès, 1893, Sauveplane

http://fr.wikisource.org/wiki/Une_%C3%A9pop%C3%A9e_babylonienne/I.7


Repères à suivre : présentation : le mythe biblique du déluge.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

lizagrèce 08/01/2014 13:29


Le déluge est liée à l'eau, élément indispensable à la survie de l'Homme. L'eau peut manquer et engendrer les déserts et la sécheresse ou se déchaîner jusqu'à engendrer déluges,  tempêtes,
inondations autant d'éléments incontrôlés par l'homme mais qui peuvent l'être uniquement grâce à la création de personnages mythiques.

Litteratus 09/01/2014 20:08



L'eau, symbole de vie et de mort....