Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gazette littéraire

Le mouvement des Astres : la course folle du soleil (Ovide)

 

2210511169_61da910645.jpg

Repères : thème du ciel : introduction

Restons encore pour un bref instant dans la cosmogonie des Anciens. Loin d'être un lieu paisible, le Ciel est au contraire le théâtre de nombreux évènements terribles ou merveilleux.

La Gazette vous propose de découvrir l'histoire de Phaeton, fils d'Apollon, dieu de la Lumière et du Soleil.

Désireux de prouver à tous son ascendance prestigieuse, ce dernier veut conduire le char d'or ailé de son père le temps d'une seule journée dans le Ciel.

Malheureusement, le char quitte sa trajectoire et fonce irrésistiblement sur la terre qu'il embrase d'un coup.

La terre est à feu et à sang par la folie de Phaeton* !

***

"Mais le fougueux jeune homme s’élance sur le char rapide ; il s’y place, et, joyeux de toucher les rênes confiées à ses mains, il rend grâce à son père, qui lui cède à regret. (…)

Mais le char était léger, les coursiers ne pouvaient le reconnaître ; le joug n’avait plus son poids ordinaire. Tel qu’un vaisseau, dont le lest est trop faible, vacille et devient, à cause de sa trop grande légèreté, le jouet mobile des flots, tel, privé de son poids accoutumé, le char bondit au haut des airs ; à ses profondes secousses on eût dit un char vide. Les coursiers l’ont à peine senti que, précipitant leur course, ils abandonnent la route tracée, et ne courent plus dans le même ordre qu’auparavant. Phaéton s’épouvante : de quel côté tourner les rênes confiées à ses mains ? quel chemin suivre ? il ne sait ; et quand il le saurait, pourrait-il commander aux coursiers ? (…)

La Lune s’étonne de voir les chevaux de son frère descendre, dans leur course, au-dessous des siens. Les nuages embrasés s’exhalent en fumée ; le feu dévore les points les plus élevés de la terre ; elle se fend, s’entr’ouvre et se dessèche en perdant les sucs qui la nourrissent. On voit jaunir les pâturages, les arbres brûlent avec leur feuillage, et les moissons arides fournissent l’aliment de leur ruine à la flamme qui les détruit. Mais ce sont là les moins horribles maux. De grandes villes s’écroulent avec leurs murailles ; des peuples et des pays entiers sont changés par l’incendie en un monceau de cendres ; les forêts se consument avec les montagnes qu’elles couvrent. (…)"

Les métamorphoses, Ovide, livre II, Traduit du latin par Puget, Guiard, Chevriau et Fouquer (1876)

http://fr.wikisource.org/wiki/Les_M%C3%A9tamorphoses/Livre_II

 

*épilogue : Phaéton sera foudroyé par Zeus, le dieu des dieux, pour stopper ce chaos. Il tombera alors dans l’Eridan. Les Naïades l’enseveliront et graveront sur sa tombe :

Ci-gît Phaéton, qui conduisit le char de son père ; s’il ne put le diriger, il tomba victime d’une noble audace.

Source http://fr.wikipedia.org/wiki/Pha%C3%A9ton


Repères : thème du ciel : de l'influence des astres

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

flora 06/02/2012 09:40


Comme quoi, une apocalypse peut avoir toute sorte d'origine, par exemple les caprices d'un enfant de dieu...

Litteratus 06/02/2012 20:33



Les Anciens n’hésitaient pas à jouer avec la conception anthropomorphique de l'Univers !