Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Gazette littéraire

Le feuilleton (5) : un ordre barbare

4381041693_c725b9e30e.jpg

 

Repères à suivre : le thème du pouvoir : le feuilleton

 

 

résumé : le 6 mai 2012 à 20 heures, la France élit avec 52% des voix Victor Confiant en qualité de Président de la République. Le début du quinquennat tient ses promesses avec une situation intérieure et extérieure apaisée. La seule inquiétude a trait aux messages secrets qui parviennent de manière détournée au nouvel élu. Ces messages codés comprennent la mention T2OW. L'isolement du pouvoir empêche le Président de se confier ; il se sent terriblement menacé. Au cours d'un entretien avec Laure Léry, journaliste, il s'aperçoit de la présence d'une enveloppe posée sur son fauteuil. Fou d'angoisse, il interrompt l'entretien...


***

Les colis suspects

Après le départ de la journaliste, le Président reçut de manière inopinée le Secrétaire Général de l'Elysée, lequel était informé par le Premier ministre d'une situation extrêmement préoccupante sur le plan de la sécurité intérieure. L'heure était en effet grave.

Des alertes à la bombe dans deux gares parisiennes avaient donné lieu  à la découverte de plusieurs paquets suspects, en réalité parfaitement inoffensifs. L'aspect préoccupant de l'affaire tenait au contenu même des colis. Ils ne comportaient que des tracts du candidat élu sur lesquels on retrouvait des éléments cryptés. La chose devenait alarmante lorsqu'on faisait le rapprochement avec les inscriptions de même nature laissées sur le mur de la Permanence de Dordogne. Nul ne connaissait la provenance de la menace compte tenu du caractère insolite du mode opératoire.

Mais chacun craignait pour la vie du Président manifestement visé. Ce dernier sentait de manière perceptible qu'on voulait en effet s'en prendre à lui.  Mais qu'ai-je fait pour mériter cela ? cria à la cantonade Victor Confiant à la fois pour les autres et pour lui-même. C'était de mémoire de ses compagnons de route, la première fois qu'il tempêtait ainsi. Il en avait des sueurs froides.


Tempête sous un crâne

Après avoir demandé à être scrupuleusement tenu informé de l'évolution de la situation, le Président demanda à rester seul. Il entendait ne pas être dérangé sous aucun prétexte. Ça lui arrive souvent ces derniers temps ! nota Mademoiselle Roger, sa secrétaire particulière. Elle respectait néanmoins les ordres de son patron empêchant tout importun de pénétrer dans le Saint des saints.


Mais à l'intérieur du bureau, Victor Confiant affichait sa tête des mauvais jours. L'angoisse le trahissait. Ses mains devenaient moites. Il ouvrit la lettre laissée à son attention et la parcourut rapidement comme toutes les autres qu'il avait déjà reçues. Il n'avait aucune peine à  la déchiffrer : T2OW- Doit-on rappeler qui t'a fait ce que tu es ? Son cerveau décrypta sans peine la suite. Pris de terreur, il ne put répéter les mots. Aucun son ne sortait de sa bouche. Il se trouvait devant une décision ignominieuse. Il regarda ses mains encore vierges du sang qu'on lui enjoignait de répandre. Qui aurait pensé qu'un ordre « barbare » puisse le poursuivre sous les ors de la République ?

Le Président s'effondra en pleurant amèrement. Il sentait l'étau se resserrer. Un énorme cas de conscience se posait pour lui. Il fallait qu'il prenne une décision en homme libre. Il faut que j'évite ce massacre ! pensa-t-il. 

Or, il reçut un appel sur sa ligne privée qui le força à interrompre ce monologue intérieur : une tempête sous un crâne...


Repères à suivre : le thème du pouvoir : l'homme sous influence (6)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

lizagrèce 31/01/2012 13:03


Comme tu dis : ça devrait ...

Litteratus 01/02/2012 15:43



peut-être qu'un jour...



lizagrèce 30/01/2012 21:59


Tu es sûre que ça pleure un Président ? ... Moi pas ...


http://maisondeliza.over-blog.fr

Litteratus 31/01/2012 11:46



ça devrait lorsque le résultat de sa gestion est un échec...